SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Makabi : T.4 - Juke-Box

"Makabi : T.4 - Juke-Box " de Luc Brunschwig et Olivier Neuray

« Juke-Box » débute un nouveau cycle des aventures, et donc de l’évolution, de Lloyd Singer. On se rappelle qu’à la fin du cycle précédent, le héros, simple comptable civil du FBI, est amené à tuer un homme qu’il a jugé nuisible pour la société. Cette situation lui a fait découvrir un univers d’horreur contre lequel il veut continuer à lutter. Pour ce faire, son ami Simon La Bianca le pousse a avoir un cadre légal et à intègrer le FBI en tant qu’agent de terrain.
Lloyd se retrouve à Quantico, au centre de formation. Parce qu’il y a urgence et parce qu’il a bien réussi avec Zena, Simon lui demande de faire parler la seule rescapée d’un serial killer. Or celle-ci, défigurée, refuse de se laisser approcher par qui que ce soit. Pourtant, elle est la seule qui puisse permettre l’arrestation de ce tueur qui sévit depuis plus de dix ans et compte déjà onze victimes à son actif.

Luc Brunschwig a l’art de camper des personnages hors du commun sous des apparences banalement ordinaires. Il sait élaborer des profils psychologiques recherchés, tisser des réseaux complexes de relations et brosser des portraits d’une grande humanité. Mais, ce qui lui importe, au-delà du mirage des apparences, est ce qui se cache derrière les masques. « Ton corps nous cache la vérité, le beau n’est qu’un reflet, l’âme un trésor caché... » fredonne la chanson laissée par le tueur près de ses victimes.
Avec Lloyd, sorte de Superman, il dresse le portrait d’un personnage : « qui provoque chez les autres l’envie de l’enquiquiner. » et par des flash-back, nous fait vivre les déboires, les vexations et humiliations vécues par son héros depuis l’enfance. Et cela continue, avec la belle galerie de « beaufs » réunie à Quantico.
Une des grandes richesses de cette histoire vient de la dimension humaine, dans toutes ses variations, bonnes et ...moins bonnes. L’autre richesse est le goût de l’auteur pour des intrigues alambiquées (au bon sens du terme), sans doute à l’image de la nature de ses personnages ! Cependant, ce « magicien » de Lloyd, apprivoise un peu trop vite à mon goût, cette femme en état de choc !

Olivier Neuray, qui accompagne Luc Brunschwig depuis le début de la série est au mieux de sa forme. Il apporte, à un scénario syncopé par les nombreux flash-back, une certaine « stabilité » par une mise en page solide et par un style réaliste empreint de classicisme. Il fait la part belle aux personnages, favorisant par des fonds neutres, leurs expressions et mimiques.

Il faut souligner le travail d’Isabelle Cochet sur les couleurs, retraduisant bien, par exemple, l’art de toutes les structures administratives pour vous dégotter des peintures aux teintes passe-partout, impersonnelles ...pour ne pas dire plus !

« Juke-Box » est une réussite qui confirme la qualité de cette série.

Serge Perraud

Makabi : T.4 - Juke-Box, scénario de Luc Brunschwig, dessins d’Olivier Neuray, couleurs d’isabelle Cochet, Dupuis coll. Repérages, février 2007, 48 pages, 9,80 €



Retour au sommaire