SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Dix de Der

"Dix de Der" de Comès

8/10

- Je m’appelle Joseph trépassé et présentement fantôme de son état !
- Un fantôme ! Vous êtes un putain de fantôme ! Quelle frousse, j’ai failli faire dans mon pantalon !
- Oh ! Mais, je ne suis pas seul, nous sommes trois...viens je vais te présenter mes confrères !

Décembre 1944, dans les Ardennes belges "le Bleu" un conscrit américain s’apprête à passer Noël 1944 en attendant l’offensive allemande et ceci dans un trou causé par une explosion juste en dessous d’un Christ en croix.
C’est à ce moment qu’il réalise que son abri est déjà occupé, d’abord par le soldat prussien Manfred et Joseph le paysan tous deux pulvérisés par le même obus en 1914. De Manfred il ne reste que l’uniforme ce qui ne l’empêche pas de parler avec son épouvantable "aczent bermanique" ("Pienvenue Betit soldat"). De Joseph il ne reste qu’un crâne pourvu d’un seul oeil ce qui ne l’empêche pas de jetter un oeil narquois aux alentours. N’oublions pas Amédée Trissot ancien instituteur anticlérical décédé dans l’entre-deux-guerres d’une cirrose du foie et qui se prend pour Jésus depuis que son esprit a investit le Christ en croix.
Que font trois fantômes désoeuvrés pour passer le temps ? Mais c’est évident : jouer aux cartes, plus précisément à la belote. Ils sont en attente d’un quatrième joueur. Qui aura la chance de mourir à proximité pour jouer à la belote pour l’éternité ? Peut-être le Bleu ?
Maîtrisant parfaitement le noir & blanc dans des dessins détaillés Comès (1) nous décrit le règne de l’absurde. Absurdité de la guerre : les fantômes du village sont assez rancuniers envers les Américains qui pour les libérer ont rasé leur village sous les bombes. Absurdité de la religion, le curé et son sacristain (deux trépassés eux aussi) transformés en corbeaux se rassasient des cadavres et se reposent en se perchant sur la croix du Christ (2).

(1) L’arbre-coeur, La Belette, Ergün l’errant, Eva, Iris, Les Larmes du tigre, La maison où rêvent les arbres, Silence (Casterman), L’Ombre du corbeau (Lombard)
(2) allusion à Hugin et Munin les deux corbeaux du dieu Odin, ainsi qu’à l’album "L’Ombre du corbeau"

Damien Dhondt

Comès _ Dix de Der _ Casterman (octobre 2006) _ Inédit, grand format, noir & blanc, 64 p. 12,95 euros



Retour au sommaire