SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Bunker
"Bunker"
de Rob Green
Bunker

Bunker

Bunker
 


Bunker de Rob Green


Réalisateur : Rob Green


Avec :
Charley Boorman, Jason Flemyng, John Carlisle


Le festival Fantastic’Arts de Gerardmer accueille en plus d’une compétition cinématographique, celle d’inédits vidéo. Le crû 2003 vit récompensé le très long et ennuyeux 2009 Lost memories. Pourtant, au milieu des cinq titres sélectionnés, il y a avait un petit shocker d’outre-Manche assez original, sec, sans compromis actuels propres au genre (gore en pagaille, humour de très bas étage), qui nous réconcilie avec bonheur avec le cinéma britannique dans le genre, chose que n’avait pas vraiment pu faire le très surestimé Dog soldiers. Ca s’appelle The bunker, il avait été sélectionné au Festival du Film Britannique de Dinard, on le retrouve directement en vidéo, alors que ce petit film valait bien plus que ce destin voué plus logiquement aux " vilains petits canards ".


En 1944 dans les Ardennes, une section de soldats allemands se réfugie dans un bunker seulement habité par deux rescapés d’un autre bataillon. Le plus ancien des deux leur raconte que l’endroit n’est pas le plus sûr qu’il soit : d’étranges phénomènes s’y passent, inquiétants, puis terrifiants, voire carrément mortels. Se rendre à l’ennemi serait bien plus sage pour rester vivant.


Un budget minimaliste au service d’un récit qui aurait pu intéresser Carpenter (il a déjà donné dans ce genre d’exercice de style, avec maestria, ça s’appelait Assaut), qui a récemment intéressé David Pitch Black Twohy dans son remarquable Abymes, avec son sous-marin hanté, qui échut finalement à Rob Green, un inconnu qui s’en tire haut la main, livrant une série B claustrophobe d’excellente tenue.


Un suspense éprouvant, des grandes petites frayeurs dues à ce que l’œil ne voit pas mais que l’imagination interprète, forment avec un récit des plus simples un film d’épouvante qui fonctionne parfaitement bien. Et quand on aperçoit des formes de spectres (ou des soldats déformés par la fatigue nerveuse ?), on a quand même les cheveux qui se dressent sur la tête. Quant à la fin, cette longue séquence expliquant certains faits étranges (pour ne rien dévoiler), elle constitue certainement la meilleure du film, faisant encore plus froid dans le dos que le reste. Au final, The bunker est une excellente surprise qu’il serait dommage de bouder par les temps de pauvreté d’inspiration du genre (mais ça va changer, attendez de voir Abymes), une révélation dont on devra se souvenir la prochaine fois qu’on verra un film signé Rob Green. Par contre, l’édition DVD propose une copie parfaite (format respecté, vostf), mais en bonus, c’est peau de chagrin. Franchement, quand on voit tout ce qu’il y a sur 2009 Lost memories, (lauréat du Grand Prix Inédit Vidéo), un minimum sur The bunker (Grand Prix Inédit Vidéo manqué, mais qui aurait du lui revenir) n’aurait pas été du gaspillage.


Note : film : 8/10 DVD : 2/10


Bonus : bande-annonce.


Stéphane Thiellement




Retour au sommaire