SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Rapaces, tome 4

"Rapaces, tome 4" de Jean Dufaux & Enrico Marini

Dargaud


Final de ce premier cycle à succès mettant en scène des vampires des temps modernes, le quatrième épisode de « Rapaces » risque de provoquer une légère déception pour ceux qui attendaient impatiemment le dénouement. Car si le trait de Marini est toujours aussi élégant et sa mise en couleur une fois de plus maîtrisée, on ne peut s’empêcher de constater un léger manque de rigueur peut-être due à la lassitude. La séquence d’ouverture en est la preuve.


Curieusement, ce quatrième volume commence donc par une séquence action mal maîtrisée et brouillonne. Marini étant un dessinateur d’exception, la déception n’en est que plus grande. Lassé de « Rapaces », monsieur Marini ? Si le dessin parait parfoisle laisser croire, il en est de même pour le scénario. Là où deux albums semblaient nécessaires pour clore cette série, le lecteur n’en découvrira qu’un. Et c’est bien dommage tant l’histoire en pâtie.


En 60 planches, Dufaux et Marini scellent le destin de Drago et Camilla et n’oublient surtout pas d’installer les bases d’un nouveau cycle dont Aznar Akéba (fils de Drago) et Vicky Lénore (amante de Camilla) seront les héros.
On se posera une questio : Marini sera-t-il encore au dessin ? Rien n’est moins certain tant il semble s’être rapidement débarrassé de la série.


Malgré ce quatrième épisode frustrant, « Rapaces » est une série hautement recommandable. Les retardataires auront même le plaisir de découvrir chez leur libraire un coffret de cinq emplacements regroupant les 4 épisodes et laissant la place à ce qui pourrait être un hors-série. Et un cinquième épisode, n’était ce pas plus judicieux !?


Fabrice Leduc



Retour au sommaire