SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Oukase : T.1 - tempête noire

"Oukase : T.1 - tempête noire " de Luc Brahy, Éric Stoffel et Michel Espinosa

En 2002, un train est attaqué en Sibérie Orientale par un commando puissamment armé pour s’emparer, avec un hélicoptère, d’un conteneur.
Six ans plus tard, à Langley, au siège de la CIA, Bob lève son verre au départ en retraire prochain de Sirweed Galver, son chef, le directeur des opérations d’infiltration. Mais un appel les informe que Peter Tasker est porté disparu en Tchétchénie. Pete est un ami de Sirweed. Il a infiltré les réseaux mafieux possédant des puits de pétrole sibériens et il était sur le point de les faire passer sous la dépendance des USA.
Après une réunion de crise, Galver se rend au parking pour prendre sa voiture tout en téléphonant à un vieil adversaire russe. Sachant que celui-ci est sur le même dossier, il essaye de le convaincre de l’aider à récupérer son ami, car Sirweed n’a jamais laissé un de ses agents sur le terrain. Une explosion détruit le parking du sous-sol. Mais Galver, protégé par la cage d’ascenseur s’en sort avec quelques blessures bénignes.
La machine à enquêter se met en marche. Mais l’identification des ennemis s’avère difficile. Et ceux-ci disposent de moyens colossaux...

« Oukase » trouve son origine dans le vocabulaire russe. À l’origine, il signifiait publier et désignait un édit promulgué par le Tsar. Il a pris le sens d’une décision arbitraire, d’un ordre impératif (Dixit Le Robert).
Luc Brahy, qui assure le dessin de « Imago Mundi » chez Dargaud s’est déjà essayé à l’écriture avec « Ynfinis », un projet personnel chez « Clair de lune ». Éric Stoffel est le scénariste, entre autres, de « Derm » chez « Delcourt » et de « Pandora » pour « Vents d’Ouest ». De leur collaboration résulte une histoire où alternent avec bonheur des phases d’action très rythmées et des séquences qui apportent l’information, présentées d’une façon attrayante. Des périodes plus sentimentales permettent de « souffler ».
Le héros, un presque sexagénaire, est attachant par son côté humaniste. Il est veuf depuis peu de temps, proche de ses filles sans pourtant leur consacrer suffisamment de temps, car pour oublier sa peine il s’est immergé dans son travail.
Sur fond de recherche éperdue d’énergie, sur l’appropriation de l’exploitation des ressources pétrolières de plus en plus convoitées, les scénaristes calquent une intrigue tortueuse.

Le dessin de Michel Espinosa est conforme à ce que l’on trouve régulièrement pour ce type de récit : sobre, efficace, presque figé, froid, à l’image de cette guerre économique qui n’a pas de nom mais qui fait tant de mal dans les populations civiles.

Le collection « Grand Angle » porte comme sous-titre : La BD comme au cinéma. Cette devise s’applique bien à cet album, premier volet d’une série qui semble prometteuse en développements géopolitiques.

Serge Perraud

Oukase : T.1 - tempête noire, scénario de Luc Brahy et d’Éric Stoffel, dessins de Michel Espinosa, couleurs d’Emmanuel Pinchon, Bamboo Éditions coll. Grand Angle, janvier 2007, 48 pages, 12,90 €



Retour au sommaire