SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Clifton : T.20 - Élémentaire, mon cher Clifton !

"Clifton : T.20 - Élémentaire, mon cher Clifton ! " de Michel Rodrigue et Bob de Groot

Certes, la série des aventures policières et humoristiques de Clifton ne relève pas du genre SF ou Fantastique. Sir Harold Wilberforce Clifton, colonel et ex-agent des Services Secrets de Sa Majesté, est détective amateur. Cependant, les responsables de Scotland Yard apprécient ses services et le considèrent aussi perspicace que Sherlock Holmes pour la résolution d’énigmes complexes ou pour déjouer les ruses d’espions sans scrupules.
Mais, lorsque l’intrigue utilise le voyage dans le temps, ne nous rapprochons-nous pas d’un des thèmes largement utilisés dans notre genre littéraire préféré ?

Tout commence quand Clifton, au volant de sa précieuse MG, s’assomme dans un accident provoqué par un véhicule venant en sens interdit. À son réveil, il se retrouve aux prises avec l’agent Strawberry, (sa bête noire qui cherche à tout prix à le verbaliser) avant de s’apercevoir de la disparition de Jade, son assistante et passagère. Après avoir demandé à Pumpkin, le patron suprême de Scotland Yard, de mettre en place, pour la retrouver, un dispositif digne d’une guerre civile, il rentre chez lui comme lui conseille son correspondant.
Le Lendemain matin, il découvre dans son salon, un homme en grande conversation avec miss Partridge sa gouvernante. Celui-ci lui explique qu’il pense savoir où est Jade et qu’il vient de ...1912. Il est à la poursuite de Hamilton, une sommité scientifique qui a mis son savoir au service du crime.
Clifton le prend pour un fou jusqu’à l’arrivée d’un détective qui lui annonce que les empreintes relevées sur le volant de la voiture, cause de l’accident, appartiennent à un certain Hamilton né en ...1861. C’est en le présentant au policier que Clifton découvre l’identité de son visiteur : docteur Watson, l’ami de Sherlock Holmes.
Il faut aller dans le passé !

L’intrigue est malicieusement présentée, structurée. L’humour est très présent comme le côté british qui est poussé, presque à l’excès, pour en faire un ressort comique.
Dans le Londres de 1912, Clifton découvre un passé héréditaire assez lourd. Bob De Groot « s’amuse » à faire reprendre par ses interlocuteurs, les expressions modernes qu’il emploie pour les remplacer par un vocabulaire plus élaboré, à l’image de celui que l’on trouve dans la littérature populaire du début du 20è siècle.
Cela fleur bon la nostalgie pour ces séries d’aventures qui ont fondé la BD européenne.

Michel Rodrigue est un spécialiste des « successions ». Il a, à la suite de René Pellos, signé trois albums des Pieds Nickelés, repris Cubitus pour de nouvelles aventures dont deux albums sont déjà sortis. Il a repris en 2003, la présente série au tome 18. On ne peut que constater son aisance à se couler dans le personnage et son univers.

C’est un vrai plaisir, c’est un bain de jouvence que de se plonger ainsi, le temps d’un album, dans une aventure qui perpétue un certain état d’esprit, qui conserve la fraîcheur de l’enfance sans en reprendre les outrances actuelles.

Serge Perraud

Clifton : T.20 - Élémentaire, mon cher Clifton ! Scénario de Bob de Groot d’après un synopsis de Michel Rodrigue, dessins de Michel Rodrigue, couleurs de Liliane Denayer, Le Lombard, 48 pages, 8,70 €



Retour au sommaire