SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Terminator 1,2

"Terminator 1,2 " de Arcudi & Warner

7/10

Cela faisait des mois que le contrôle principal de Skynet avait été détruit. Sans "chef", les défenses auraient dû s’écrouler... Mais ce raisonnement est humain. On ne peut avoir aucun avantage psychologique sur les ordinateurs. Ils n’ont pas besoin de "chef", ils ne peuvent se rendre... Ce n’est pas dans leurs programmes.

2020 : les derniers hommes d’un régiment de rebelles humains pénètrent dans une chambre de déplacement temporel. Les troupes de John Connor ont beau avoir détruit le contrôle principal de Skynet, les Terminators ne peuvent que continuer le combat jusqu’à leur destruction. Dès lors les forces humaines entrevoient une solution semblable à celle des machines : voyager dans le temps pour éliminer la source de leur problème.
Pour Skynet le problème était Sarah Connors avant qu’elle ait enfanté John Connors le sauveur de l’humanité. Pour les hommes du futur, il s’agit d’éliminer le docteur Hollister, le responsable de la recherche chez Cyberdyne Systems, qui n’a pas encore élaboré l’intelligence artificielle. Le petit groupe d’humains progresse vers son objectif... des chiens aboient... du calme "ils" n’ont pas pu les suivre à travers le temps... Si.
Ce comic représente une suite possible au premier film Terminator. On remarquera la tentative d’élimination du scientifique, utilisant les restes du premier Terminator pour s’inspirer dans ses recherches sur l’intelligence artificielle. Ces éléments se retrouveront dans le deuxième film "Terminator 2 : Le Jugement dernier".

Damien Dhondt

Scénario John Arcudi, Dessin : Chris Warner _ Terminator tomes 1 & 2 _ "Terminator IS" _ Traduction : Laurent Duvault, Lettrage : Martine Segard, Conception graphique : Fred Blanchard, Couleurs de couverture : Olivier Vatine _ Zenda, Collection Ecran total (août 1991) _ Inédit, grand format, couleurs, 48 pages



Retour au sommaire