SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Le Chasseur d’éclairs, tome 1

"Le Chasseur d’éclairs, tome 1" de Ruiz, Kenny

Paquet (48 pages, supplément 5 pages, 12 euros)


9/10


Surprise, surprise... Voilà Paquet qui nous refait le coup du "vous ne l’avez pas vu venir" ! Et oui, Kenny Ruiz, Juan Sola ou Anna Villalba, vous connaissez ? Même pas ! Moi non plus. Alors ne faites surtout pas l’erreur de bouder cet album de pure SF post-cataclysmique qui risque de se perdre parmi les nombreux ratages liés au marketing outrancier qui sévit sur la BD du genre (et de la fantasy), car Ruiz vous convie à un premier acte de toute beauté. Ce style hispano-manga fait décidément école (Naüja, Les Icariades, toujours chez Paquet), avec beaucoup de scènes qui rappellent furieusement quelques bons moments d’Akira (scènes de révolte dans une ville en ruines,


Kain regardant cette foule du haut d’un immense promontoire... autoroute béant sur le vide en dernière page), alors que le final lorgne vers un délire baston digne du grand Mad Max, matiné d’ambiances à la Steampunk, toujours dans l’ombre du grand Otomo ! Mais pas question de parler d’emprunts ou de copie, non, l’univers créé par Ruiz est proprement hallucinant, un monde de grisaille suintant d’humidité, laminé par des pluies incessantes et frappé d’orages dantesques. En ce monde désespéré, celui qui a la marque est appelé un jour à capturer l’éclair ! Ils se sont succédés jusqu’à maintenant pour ne connaître qu’embrasements mortels. Mais Kain arrive... il va donner "Espérance" à un peuple courbé sous le masque hideux d’un ciel morne. Pourra-t’il ramener la lumière, le soleil... quand certains lui promettent déjà la guerre ? Elle sera épouvantable et cruelle, mais nous sommes déjà page 51 et Ruiz nous abandonne après avoir convaincu que ce Chasseur d’Éclairs et les solides personnages qui l’entourent vont laisser une trace obsédante en notre mémoire.


Beau, palpitant, émouvant, convaincant !


Fabrice Leduc



Retour au sommaire