SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Tom Strong

"Tom Strong" de Alan Moore, Chris Sprouse

La ligne ABC d’Alan Moore porte bien son nom. Ce brillant scénariste mélange les recettes les plus simples avec des idées venues d’ailleurs. Pour résultat, les comics les plus inventifs, dont les degrés de lecture apparaissent infinis tant les détails sont légion.


Le fabuleux destin de Tom Strong dépasse lui aussi les frontières de l’imaginaire. Seul Alan Moore pouvait met-tre en place un univers aussi riche, véritable hommage aux serials des années 1950.


Le premier épisode délivre les origines de l’homme fort d’ABC. Au tout début du vingtième siècle, le professeur Sinclair Strong emmène sa femme et son fils, Thomas Strong, loin des cités urbaines. Il souhaite faire de son enfant un homme aux vertus et à la force exemplaires. Pour réaliser ses objectifs, le scientifique nourrit sa progéniture avec une plante dénommée Goloka et le fait vivre sous une pression de cinq atmosphères. Malheureusement, une éruption volcanique entraînera la mort de ses parents.


Le fis prodigue, libéré du joug paternel, peut commencer à exploiter ses dons afin de les mettre au service de l’humanité, et plus particuliè-rement en faveur de Millenium City. Le chevalier des temps modernes ne sera pas seul pour sauver sa ville de situations inextricables. Aidé par sa femme Dhalua, sa fille Tesla, du robot Pneuman et du gorille King Salomon, Tom Strong règle les affaires du monde en famille.


Alan Moore se régale et nous avec de son personnage, un croisement entre Superman pour la force et Batman pour ses dons de détective. Mais toute la différence se fait dans le traitement narratif. Certains épisodes voient Strong combattre les nazis, alors que d’autres le projettent dans le temps. Et chaque détail, chaque action sur le passé ou le présent, comptent et peuvent se répercuter dans de futures aventures.


Ainsi, les nombreux ennemis de Strong traversent le temps pour retrouver leur adversaire, avec des armes plus machiavéliques les unes que les autres. Cela offre l’occasion à Alan Moore de jongler avec des thèmes universels, la guerre, l’amour, la soif de pouvoir, la famille tout en renouvelant un genre pourtant décédé, le pulp.


Ce que confirme Thierry Mornet, rédacteur en chef de Semic : "Nous sommes face à une icône de la littérature populaire, qui plonge ses racines dans les pulps et qui rappelle bien entendu Flash Gordon et Doc Savage. Le dessin classique mais tout en finesse et sans faute de Sprouse épouse la prose d’un Alan Moore qui fournit un "labor of Love". Mais Tom Strong - par l’image désuète, et fausse - qu’il suscite, n’attire pas les foules. Et c’est plus que dom-mage !"


Semic a déjà publié deux tomes des aventures de Strong, indispensables pour tout fan de co-mics qui se respecte, mais la date de sortie du troisième opus n’est toujours pas arrêtée. Mau-vaise nouvelle, bonne nouvelle. Sachez qu’une maxi-série en douze numéros est en cours aux Etats-Unis : Tom Strong’s Terrific Tales. Que nous pourrons lire grâce à Semic ! Merci M Mornet, merci.


Par Marc Iskenderian



Retour au sommaire