SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Crimson "1 à 24"

"Crimson "1 à 24"" de Brian Augustyn, Humberto Ramos

Scénario : Brian Augustyn, Dessin : Humberto Ramos,


Encrage : Sandra Hope


Editions Wildstorm (Cliffanger)


8/10


On innove dans le mythe : l’Elu des vampires apparait alors que l’Apocalypse s’annonce.


Les vingt-quatre épisodes ont été publiés par les éditions Semic en treize numéros. Le quatorzième, dessiné exceptionnellement par Carlos Meglia (l’auteur de Cybersix), nous offrira un flash-back avec comme personnages encore adolescents : Scarlett et Joe (le vampire cool).


Jeune adolescent, Alex Elder, est appelé à devenir une nouvelle victime des vampires. Mais au dernier moment Ekimus, le dernier des Gregori, s’interpose et lui explique que, bien que devenu vampire, il est appelé à devenir l’Elu.
Complètement paumé, Alex hésite entre survie, désir de vengeance et guerre contre ses ennemis.


Les auteurs de la série ont innové sur l’origine des vampires qui descendent de Lisset la première femme (avant Eve) et d’Ekimus le dernier des Gregori, une race pré-humaine rejetée par Dieu.


La mystique chrétienne est très présente dans la série. Outre la Génèse nous faisons connaissance avec la réincarnation de St Georges. On trouve également dans le camp des combattants du bien (en théorie) les Templiers (toujours actifs comme tout le monde le sait) ainsi que la secte des Cagoules Rouges ayant voué leur vie à combattre vampires, démons et loup-garous, bien qu’une de leurs ancêtres ait fauté avec un loup-garou d’où certains atavismes. Euh, cagoule rouge + loup : non, je n’ai rien dit et puis tout le monde sait que le Chaperon Rouge n’a jamais manié l’arbalète. Ce n’est pas le cas de Scarlett la Cagoule Rouge agressive et ravissante. Normal, elle est française :


"J’ai l’impression que les femmes françaises sont vraiment belles"


(Humberto Ramos)


Comment le contredire ?


On trouve également les Fils de Judas qui sont les enfants perdus durant la peste noire, oubliant leur humanité ils perdirent leurs droits sur leur âme. Suivent quelques anges déchus et, intervenants de choc, les Archanges, Lucifer et cette personne là...ce ne serait pas Dieu ?


Ou est le bien ou est le mal ? Les Archanges jugent Alex coupable d’être un vampire pendant que les Templiers se droguent au sang des anges trucidés pour l’occasion.
Le dessin de Ramos, entre DV8 et Out There, fait la part belle aux combats : pas de retour en poussière classique mais des dépeçages à forte dose d’hemoglobile.
Cette série était destinée à être limitée, d’où l’avantage du final apocalyptique réunissant anges déchus, vampires, loup-garous, cagoules rouges, templiers, dragons et St Georges dans un combat titanesque devant décider du sort de l’humanité.


Damien Dhondt



Retour au sommaire