SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  La Licorne : T.1 - Le dernier Temple d’Asclépios

"La Licorne : T.1 - Le dernier Temple d’Asclépios " de Mathieu Gabella et Anthony Jean

En 1565, en pleine période dite de la « Renaissance », des hommes tentent, au péril de leur vie, de secouer la chape d’obscurantisme qui pèse sur la médecine. C’est le cas de Conrad Gessler, un naturaliste allemand qui périt sur le bûcher. Cependant, il a livré le nom de ses compagnons et à Paris des médecins décèdent de mort violente. Ambroise Paré, le chirurgien-barbier du roi, se trouve mêlé à cette affaire. Il enquête et il découvre qu’il est le prochain sur la liste de ceux qui doivent mourir. Mais, d’étranges créatures, dirigées par un mystérieux personnage, veillent sur sa personne, écartent les périls.

Le premier tome de La Licorne se caractérise par un scénario dense, une histoire intense, dans laquelle Mathieu Gabella mêle une lutte entre deux visions, deux approches de la médecine, du mystère avec les six volets de La dame à la Licorne et du fantastique avec des créatures aux pouvoirs effrayants. Il expose les différentes écoles et théories médicales en vigueur, montre avec érudition le tâtonnement des précurseurs et donne une leçon d’histoire de la médecine pas ennuyeuse du tout. Mais l’anatomie humaine a évolué et avec elle les théories fondatrices des siècles précédents. Les Humeurs changent et les traitements comme la saignée deviennent inopérants. De même le lien avec les êtres primordiaux de la terre a disparu. Ceux-ci doivent aussi s’adapter, modifiant leur anatomie avec des éléments qu’ils prennent sur les humains et les animaux qu’ils croisent.
Ambroise Paré a bien sa place dans une telle saga car, personnage atypique dans son époque, il a tout pour être le héros d’un thriller ésotérique. L’auteur mobilise autour de lui, dans ce premier tome, les médecins qui font avancer les idées et place même Michel de l’Hôpital, plus connu sous le nom de Nostradamus, comme le maître suprême d’une organisation qui se porte garante des fondements médicaux.
Quand au graphisme et à la colorisation d’Anthony Jean, ils sont absolument remarquables de précision, de variété. Il livre un travail sur l’éclairage, cherchant l’équilibre pour restituer l’ambiance de l’époque où la lumière artificielle était chiche et une luminosité suffisante dans les vignettes pour bien suivre l’action et apprécier les scènes où les détails nombreux et affinés abondent.
Un grand dessinateur-coloriste est né ! De grâce, messieurs les éditeurs, laissez lui le temps de mener les deux de pair !
On peut résumer ce premier tome de La Licorne par : un scénario original servi par un dessin somptueux. Le Dernier Temple d’Asclépios annonce une grande série, (en trois tomes) ...à ne pas manquer !

Serge Perraud

La Licorne : T.1 - Le dernier Temple d’Asclépios, scénario de Mathieu Gabella, dessins et couleurs d’Anthony Jean, Delcourt coll. Conquistador, octobre 2006, 48 pages, 12,90 €



Retour au sommaire