SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  2001 Maniacs - Edition Zone 2
"2001 Maniacs - Edition Zone 2 "
de Tim Sullivan
 

Avec Robert Englund, Lin Shaye, Giuseppe Andrews.
Zylo Vidéo

La série Z de qualité existe, comme le prouve ce « 2001 Maniacs », remake d’un des premiers films gore du célèbre Hershell Gordon Lewis. Lequel avait lui réalisé, avec les moyens de son époque, une joyeuse comédie gore à l’extrême, avec les moyens du bord, qui aujourd’hui accuse bien son âge et surtout retrouve la place qui lui est due, à savoir une série Z fauchée mais sauvée par la passion de son géniteur. Le remake, lui, ne cherche pas à faire sérieux. Bien au contraire, il conserve l’esprit de l’original (le délire, les extrêmes, les excès, etc...) revu, corrigé et amélioré avec d’une part les progrès de la technique, d’autre part du talent, bien plus conséquent que celui de Lewis. Et c’est aussi un premier film.
Partis pour s’amuser, un groupe de copains atterrit dans la petite ville sudiste de Pleasant Valley. Là, ils découvrent qu’ils sont en plein cœur de la grande fête locale du moment. Accueillis par l’étrange major Buckman et des habitants plus qu’hospitaliers, ils vont très vite se rendre compte que ce débordement d’attentions n’est là que pour les amadouer avant de les massacrer de la façon la plus cruelle qui soit.
Mais n’ayez crainte braves gens, tout ceci est donc traité sur un ton humoristique très noir. Produit par la boite de ce cher Eli Roth (vous savez, le roublard qui a fait « Cabin Fever », puis « Hostel » en s’associant avec Tarantino, ce qu’il n’a pas manqué de préciser haut et fort) et de ses potes, le scénariste-réalisateur Boaz Yakin (il a écrit le futur « Conan le Barbare », qu’il devrait réaliser) & scott Spiegel (scénariste de « Evil dead 2 » entre autres), le film a quand même mis du temps à sortir, souvent en DVD directement partout. Au passage, Eli Roth joue un petit rôle dans le film, c’est le mec qui arrête la voiture au bord de la route, avec ses tatous, ces espèces de gros rats « carapacés ». Dans l’ensemble, ce remake surpasse allègrement l’original : c’est plus professionnel, mieux foutu question effets gores, et au moins une star « mène » le film, à savoir l’inégalable Robert Englund, passé à la postérité dans le genre avec son interprétation de Freddy Krueger. Dire que ce gars-là, je l’avais vu pour la première fois dans le rôle du gentil Willy, un des extra-terrestres de la série « V ». Ben c’est celui qui a eu la plus belle carrière artistique. Mais qu’est-ce qui fait alors que malgré ces bons points, le film reste au niveau supérieur de la série Z ?
L’approximation de l’ensemble. Décors cheaps, acteurs très amateurs, et intrigue pas suffisamment riche pour tenir l’attention sur la durée totale. Tout cela conjugué fait donc que « 2001 Maniacs » ne décolle jamais vraiment. Alors oui, c’est sexy, c’est gore, on en a pour son argent mais en même temps, un petit peu plus de maitrise, de révision du sujet l’aurait fait rentrer dans la série B. Ce qu’il ne parvient jamais à faire là. Et depuis sa sortie, Tim Sullivan va prochainement tourner une suite intitulée « 2001 Maniacs : Beverly Hillbillys » qui veut tout dire. Autrement, question DVD, le tout nouvel éditeur de ce film nous sert un panel de scènes coupées sans grand intérêt (elles ont bien fait d’être coupées, le film en aurait pâti quant à son rythme, déjà pas des plus vifs !) si ce n’est une montrant John Landis en prof d’université, une véritable curiosité cette scène-là ! Bon. Pour une fois, même un making-of promotionnel aurait été le bienvenu pour entendre ce qu’avait à dire le jeune fan Tim Sullivan sur sa passion pour faire ce remake. Maintenant, dans l’ensemble, ce genre de série Z de luxe est assez rare pour passer à côté de celle-ci, alors laissez-vous tenter, allez faire un tour à Pleasant Valley, vous verrez, l’accueil du Vieux Sud, c’est quelque chose !

Note film : 6/10 (copie excellente, format d’origine 1.85, image 16/9ème compatible 4/3)
Bonus DVD : 3/10 : bande-annonce - 25 scènes coupées - caméra tests.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire