SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Avaler la Terre 2

"Avaler la Terre 2 " de Osamu Tezuka

7/10

- L’Etat de siège a été décrété à Paris.

La diffusion à l’échelle mondiale de la peau synthétique Dermoïde Z entraîne un bouleversement des conventions sociales. Ainsi, suite à l’achat massif de peaux blanches, la population du sud des Etats-Unis s’est sensiblement modifiée. Le nombre de blancs s’est accru parallèlement à la diminution de la population noire qui peut ainsi s’affranchir de la discrimination (1). Evidemment, il s’est produit une réaction. Les membres du Ku Klux Klan ont beau ne pas disposer de beaucoup de matière grise, ils ont vite compris l’origine du phénomène et se sont mis à arracher la peau des nouveaux Blancs,... plus celle de quelques authentiques (personne n’a prétendu que les membres du Klan étaient intelligents).

Parallèlement, comme chacun peut se faire passer pour un autre, le crime prolifère. D’où une loi interdisant l’utilisation du Dermoïde Z... mais les criminels ne sont pas réputés pour respecter les lois.

On remarquera une nouvelle fois la démarche caricaturale d’Osamu Tezuka qui accentue certains aspects de la vie américaine. Ainsi, l’apparition d’une nouvelle prohibition favorise les gangsters qui, bien entendu, utilisent cette bonne vieille mitraillette Thompson des années 20.

La première partie du plan des soeurs Zéphyrus est à l’œuvre : la société chancele. Mais ce n’était rien à côté de la seconde phase. L’or de l’Empire de Mu est déversé sur tous les continents. Malgré les efforts des autorités les populations s’en emparent et, de ce fait, les monnaies n’ont plus aucune valeur. La crise financière s’étend avec toutes les conséquences sur l’économie et la société (en France, les asiles psychiatriques ont connu une subite affluence).

On assiste à la réapparition d’anciennes pratiques. Ainsi, au Japon, on ressort les instruments de torture de la police politique, alors que le troc ressurgit.

Un seul homme pourrait sauver la civilisation et s’opposer au complot féminin. Il se nomme Gohonmatsu Seki. Il est en effet insensible aux femmes ou à l’argent. Son seul talon d’Achille s’appelle l’alcool. C’est donc sur Gohonmatsu que repose le salut de la civilisation moderne, financière et masculine. Que fait-il ? ...il cuve son alcool.

Avec Avaler la terre Osamu Tezuka s’est livré à une allégorie quelque peu délirante sur la fragilité de la civilisation humaine reposant sur la notion d’identité et le pouvoir de l’argent. Si l’on ôte ces deux piliers de la société, celle-ci s’effondre et tout ce qui reste à faire, c’est de se saouler. En effet, l’identité et l’argent ne sont pas nécessaires pour fabriquer de l’alcool ou en consommer. L’auteur s’est même permis un parallèle avec un certain marin amateur d’épinard. Battu et sur le point de succomber, Gohonmatsu trouve encore l’énergie d’avaler une gorgée et, retrouvant ainsi des forces, repart au combat.

Damien Dhondt

(1) ce manga date de la fin des années 60

Osamu Tezuka _ Avaler la Terre tome 2 _ Traduction : Jacques Lalloz & Patrick Honoré, Adaptation graphique : GBone _ Edition Milan, collection Kankô (novembre 2006) _ Inédit, poche, noir & blanc, sens de lecture japonais, 258 pages, 6,95 euros



Retour au sommaire