SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Wildcats 1 (VO)

"Wildcats 1 (VO) " de Morrison - Jim Lee

Octobre 2006

La tempête arrive, et elle va tout dévaster sur son passage...

La série qui avait lancé Image comics est de retour, avec toujours Jim Lee aux dessins et surtout Grant Morrison au scénario. Le premier épisode nous permet de retrouver certains membres de l’équipe, mais également, bien que ce soit fugace, quelques grands ennemis de l’univers Wildstorm. Des années se sont écoulées et les super héros se sont recyclés. Alors que Grifter s’est mis à la bouteille, Spartan a étendu son empire financier et construit des robots gardes du corps pour monsieur et madame tout le monde.

Numéro introductif, c’est un plaisir nostalgique de renouer des liens avec cette équipe qui avait, en son temps, créé un véritable enthousiasme pour ses dessins et ses personnages, sorte de Xmen des temps modernes. Cette magie n’est plus aujourd’hui, et l’équipe a bien du mal à se détacher de ce qui se fait partout ailleurs, aussi bien chez Marvel que chez DC. Base à la JLA, héros décadents ou riches, c’est du déjà lu et vu, tout comme la grande guerre qui se prépare. L’auteur est d’ailleurs bien décidé à ne pas faire attendre le lecteur, et ne joue d’ailleurs d’aucun cliffhanger ; il s’agit indéniablement d’une séance de rattrapage, et le meilleur est - espérons-le - à venir, tant il n’y a aucune surprise dans cet épisode. Mais il s’agit sans aucun doute d’un passage obligé pour réunir tout autant les lecteurs que les futurs membres de l’équipe. Laissons donc le titre se refaire une beauté, sachant que sa périodicité est bimestrielle, et que l’attente risque donc d’être un peu longue entre chaque séance de maquillage.

Grégory Covin



Retour au sommaire