SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Invasion Los Angeles
"Invasion Los Angeles"
de John Carpenter
Invasion Los Angeles

Invasion Los Angeles

Invasion Los Angeles

Invasion Los Angeles

 


Invasion Los Angeles


Réalisateur : John Carpenter


Avec :
Roddy Piper, Meg Foster, Keith David


Studio Canal vidéo


La collection Carpenter-Cahiers du cinéma constitue sans problème une des meilleures surprises de l’année. Après Fog et la grande richesse de ses bonus, voici maintenant Invasion Los Angeles, le seul DVD dont la copie a légèrement été recadrée pour son 16/9ème. Oh, ce n’est pas grand-chose, surtout qu’elle est superbe, bien plus contrastée que celle sortie en zone 1 il y a quelques années. Mais bon, toucher au format 2.35 d’un maître du scope comme Carpenter, c’est un peu dommage. Paradoxalement, des 4 films, Invasion Los Angeles est celui qui bénéficie des bonus les plus conséquents après Fog. Donc, on peut dire que ce DVD, malgré son petit défaut d’image, mérite comme les trois autres de figurer dans la DVDthèque Carpenter sans aucun doute.


Pour revenir à Invasion Los Angeles, il s’agit là d’une petite série B ultra-efficace de Science-Fiction sur un homme découvrant par le biais de lunettes de soleil que le monde dans lequel il vit, est surtout régi par des extra-terrestres. Dit comme ça, Invasion Los Angeles peut paraître assez faible. Sauf que Carpenter a écrit son histoire en plein " Reaganisme ", et qu’il en profite pour largement critiquer cette période américaine où, comme il le dit, le fric était roi, et régissait toute réussite. Mis en boite pour 3 millions de dollars, tout comme Prince des ténèbres, Invasion Los Angeles est un pur moment de jouissance, de grand coup de gueule d’un cinéaste qui pourtant avoue embrasser pas mal des idées qu’il critique.


Car dans les documentaires des bonus, John Carpenter avoue aimer le fric, ne faire ça qu’en partie pour le fric, qu’il aime son pays, qu’il ne voudrait jamais vivre ailleurs, mais que cela ne l’empêche pas non plus de le critiquer. Il y a dans cet auteur (c’est ainsi qu’il se dit être considéré en France, en Allemagne, c’est un réalisateur, en Angleterre, un réalisateur de films d’horreur, et aux USA, un loser !) une dualité qu’il n’arrivera jamais à vaincre mais qui, mise dans ses films, leur donne toute leur puissance, du moins dans ceux pour lesquels il se donne corps et tripes, comme ce fut le cas pour Invasion Los Angeles.


Film : 9/10 DVD : 9/10


Bonus : (en vostf) : présentation du film par le réalisateur ; commentaires audios de J. Carpenter et Roddy Piper ; making-of ; documentaire sur John Carpenter ; bande-annonce ; galerie photos ; filmographies. Copie 16/9ème avec vostf.


Stéphane Thiellement



Retour au sommaire