SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Le Sang des Porphyre : T.1 - Soizik

"Le Sang des Porphyre : T.1 - Soizik " de Balac et Parnotte

Soizik est une jeune bretonne qui, comme tous les habitants du bord de mer, pratique le « droit de bris », le ramassage de ce que l’océan donne. C’est ainsi qu’elle prend un magnifique pendentif sur une noyée échouée dans une petite crique. Pour échapper aux fouilles de l’intransigeant Recteur, elle va cacher le bijou sur une proue que la mer ballotte à quelque distance de la côte.
La nuit, elle va rechercher son trésor, mais elle est surprise par Korentin, un chevrier qui la poursuit de ses assiduités. C’est en le fuyant qu’elle glisse, tombe, se débat, découvre une grotte et Gwémon, qui se présente comme le dernier des Porphyre. C’est une surprise, car c’est une famille maudite que tout le village croit anéantie.
Alors qu’elle se retrouve l’enjeu d’un défi lancé à tous les hommes du village par Korentin, survient Gwémon qui, par amour, vient la défendre. Mais il n’est pas de taille. Arrive un inconnu qui remporte le défi. Il se présente alors comme étant Konan, l’aîné des Porphyre. Il a été libéré du bagne de Toulon et il revient chez lui...
La malédiction des naufrageurs va-t-elle reprendre ? Les fils vont-ils suivre le chemin de Hyacinthe, leur père pendu pour ses crimes, dont le corps goudronné pend encore aux portes des ruines du château ?

Balac signe une histoire pleine de tendresse pour les gens de son pays, une histoire pleine de rudesse et de violence à l’image des éléments qui les entourent. Il dépeint avec réalisme la vie des habitants de ces villages de pêcheurs au 19è siècle. Ceux-ci sont partagés entre les croyances païennes et religieuses, tiraillés entre une religion répressive basée sur la peur et des superstitions nées de la fréquentation d’un environnement difficile. Il donne vie à une jeune héroïne attachante, pleine de vivacité, dont on suit le parcours avec intérêt.

Joël Parnotte gère un parcours intéressant depuis Hong Kong Triad, sa première série aux Éditions Le Téméraire. Il réalise, pour Soizik, des compositions fabuleuses d’un trait léger et aux couleurs lumineuses. Il effectue un travail remarquable sur les drapés des vêtements, rendant ainsi le mouvement de ses personnages plus naturel. La couleur des fonds et des décors est impressionnante de luminosité, comme le soin apporté à chaque détail. Les yeux de ses personnages, et principalement ceux de son héroïne, s’ils empruntent au manga pour leur dimension et formes, ne sont ni vides, ni morts et laissent filtrer les sentiments ressentis. Cependant, le visage de Soizik devra gagner en stabilité.

Un premier album magnifique d’une série prometteuse.

Serge Perraud

Le Sang des Porphyre : T.1 - Soizik, scénario de Balac, dessins et couleurs de Joël Parnotte
Dargaud, septembre 2006, 48 pages, 13 €



Retour au sommaire