SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Wisher : T.1 - Nigel

"Wisher : T.1 - Nigel " de Sébastien Latour et Guilio De Vita

Nigel Grant est en affaire avec John Karfeld pour un tableau, où il ne manque plus que la signature, pour que celui-ci soit « sera encore meilleur que l’original ». Alors qu’ils conversent paisiblement en déambulant dans les rues de Londres, John quitte brusquement Nigel en lui confiant un pendentif, s’engouffre dans le métro ....et meurt sous la rame qui arrivait. En retrait, un homme en chapeau melon, avec une étrange canne, téléphone : « mission accomplie ».
Dans une boite de nuit, où le barman est son ami, Nigel fait la connaissance d’une ravissante brune qui s’éclipse malgré tous ses efforts. Mais Nigel doit récupérer le tableau promis à un client peu facile. À l’enterrement, Glee, qui se dit de la même famille que John, lui révèle qu’il ne s’est pas suicidé : il a été poussé sous le métro.
Nigel vient de basculer dans la guerre millénaire qui oppose l’humanité aux créatures féeriques. Celles-ci, pour vaincre, ne comptent plus que sur l’aide de la plus puissante d’entre elles : les Djinns. Or, cette race a disparu ! Il ne resterait qu’un survivant...

Ce premier tome nous plonge directement dans l’action, et quelle action ! Sébastien Latour ne lésine pas sur les moyens et donne un rythme trépidant à son histoire. Celle-ci s’intègre dans un courant qu’il apprécie particulièrement : « L’urban fantasy ». Il reconnaît être influencé, en la matière, par les écrits de Neil Gaiman (Excusez du peu !). Il a choisi, d’ailleurs, Londres comme décor de son intrigue, en référence à Neverwhere.
L’auteur résume ainsi le caractère qu’il veut donner à sa série : « Wisher est le récit d’une guerre contre ceux qui veulent tuer les mythes car ils sont une porte ouverte à un virus mortel. Ce virus, c’est l’imagination. Et moi, j’aimerais bien contaminer le lecteur. » Belle profession de foi, ...et avec ce premier tome, l’objectif semble atteint !

Le dessin de Guilio De Vita, dont on avait pu avoir une belle démonstration avec La Fatwa, le tome 2 du Décalogue, est de plus en plus assuré, maîtrisé. Il dynamise et relaie la puissance du scénario, avec un travail sur le mouvement dans une vision cinématographique. Il donne un ton moderne aux personnages, les dote d’un look très actuel, tant pour les garçons que pour les filles. Le jeu subtil des couleurs, qui s’associent aux différentes atmosphères, est le résultat d’un mélange aquarelle-traitement informatique.

Nigel va au-delà de l’habituel tome qui ouvre une série, avec un scénario qui tient ses promesses et une réalisation graphique de haute tenue.
Si tous les albums de Portail, la nouvelle collection du lombard, sont de cette trempe, alors... du bonheur en perspective !

Serge Perraud

Wisher T1 Nigel, scénario de Sébastien Latour, dessins et couleurs de Guilio De Vita, Le Lombard, coll. Portail, août 2006, 48 pages.



Retour au sommaire