SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Hunter Killer : T.1 - Révélations

"Hunter Killer : T.1 - Révélations " de Mark Wald et Marc Silvestri

Marc Silvestri est une immense figure du Comics. Après avoir fait ses premières armes chez Marvel, sorti un Wolverine qui reste une référence, il participe avec six autres "pointures" à la création de la société Image Comics. Celle-ci va faire évoluer singulièrement l’esprit et les conventions du genre, sortant des ornières trop figées dans lesquelles DC et Marvel s’enlisaient. Mais les responsabilités d’éditeur l’éloignent de la planche à dessin. Avec la présente série, il se recentre sur Top Cow Production, son propre studio, et revient à sa vocation première. Personne ne s’en plaindra !
Mark Wald est aussi une figure du genre. Après avoir piloté pour DC ou Marvel des séries telles que X-Men, Captain America, Fantastic Four, il rejoint le studio Top Cow pour Hunter Killer.

L’idée fondatrice de la série suppose que les moyens mis en oeuvre, pour garder l’équilibre des forces lors de la Guerre Froide, n’étaient pas des armes nucléaires, mais des êtres humains, des super-humains, des "ultra-Sapiens". Dotés d’un pouvoir unique, ils vivent au sein de la population, connus seulement de quelques initiés. Pour contrecarrer toutes tentatives d’émancipation ou d’utilisation abusive des pouvoirs, un groupe a été crée : ce sont les Hunter Killers, menés par Samantha Argent, elle-même ultra-sapiens. Or quelques éléments sèment le trouble et tentent de trouver le seul catalogue existant de ces super-humains. Il est dissimulé dans le génome d’Ellis, un bel adolescent.
Mais qui sont réellement les Hunter Killer ? Pour qui travaille Samantha ? Pourquoi traque-t-elle et élimine-t-elle les siens ?

Cette série, même si elle respecte nombre des codes du genre, présente un ton novateur. Elle dénonce, dans le cadre de la Guerre Froide, la paranoïa des dirigeants qui, s’appuyant sur des périls, réels ou imaginaires, mettaient en place des mesures inacceptables pour l’humanité. Fallait-il, au nom de ce conflit, appliquer l’adage : « La fin justifie les moyens » ? Cette intrigue, même si elle fait référence à une période relativement ancienne, a de fortes analogies avec une actualité récente et brûlante.
Même si c’est une lapalissade de le réécrire, le dessin de Marc Silvestri fait merveille. Il suffit, pour mesurer son talent et le vérifier, de se reporter aux illustrations du dossier, fort documenté d’ailleurs, qui clôture la première série d’aventures. En effet, les personnages dessinés par d’autres créateurs ont piètre figure.
Un bien bel album, pour attendre une suite que nous espérons pouvoir apprécier rapidement.

Serge Perraud

Hunter Killer : T.1 - Révélations, scénario de Mark Wald, dessins de marc Silvestri, Delcourt coll. Contrebande, août 2006, 120 pages, 12,90 €



Retour au sommaire