SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Civil War 4 (VO)

"Civil War 4 (VO) " de Millar - McNiven

Septembre 2006

Le gant de métal percuta la mâchoire du soldat, et la tête du héros partit en arrière, dans un feu d’artifices de sang, de dents et de chairs mises à nue. Contre toute attente de l’Homme de Fer, le guerrier se releva, son mental plus résistant que pouvait l’être son corps.
- Abandonne, Captain. C’est ce que tu as de mieux à faire, lança Iron Man. Tu as besoin de soins médicaux urgents. !
- Tu crois vraiment que je vais m’avouer vaincu devant un taré comme toi ?
Iron Man observa l’homme qui avait été autrefois son ami - pour un passé qui semblait appartenir à un autre que lui, tant il semblait lointain - puis leva l’un de ses gants devant son adversaire.
- Je suis sincèrement désolé, Cap. Je vais tenter de vite en finir. Il ne tient qu’à toi de fermer les yeux, pour te réveiller dans l’une de nos cellules de détention pour super humains, sans avoir à souffrir davantage de toute cette folie.
Lorsque l’homme arborant la bannière étoilée serra des dents, réalisant qu’il n’abandonnerait jamais le combat, Iron Man fit feu. Des ultrasons à forte puissance balayèrent les environs. Captain America hurla, avant de tomber à terre et de se tordre de douleur.
- Il suffit ! hurla alors une voix dans le dos d’Iron Man.
L’armure rouge et or se retourna pour voir une ombre gigantesque plonger sur lui. Du coin de l’œil, il discerna Hercules emportant à bout de bras ce qui ressemblait à un camion citerne. Puis tout son univers explosa.

La vague de chaleur me fit cligner des yeux, et ressortir de ce quatrième opus de Civil War, de loin la meilleure série du moment de l’univers Marvel Classique. Et je ne venais de lire que quatre pages. Des révélations, des couples qui se brisent, des morts, le retour d’un héros (quoique...), et une action intense. Et bien entendu, comme c’est toujours le cas depuis le premier épisode, le cliffhanger de fin. L’apothéose.

Il s’agit tout simplement de la version Ultimates de l’univers Marvel Classique, ni plus ni moins. McNiven expose des dizaines de héros dans des pages superbes, avec la même maestria que Bryan Hitch, dans un style toutefois moins réaliste . Haletant, parfaitement rythmé, et surtout brassant la vie des principaux héros Marvel, cette mini série est une vraie perle. A ne surtout pas rater en français l’année prochaine !

Grégory Covin



Retour au sommaire