SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  STAY ALIVE
"STAY ALIVE"
de William Brent Bell

Unrated director’s cut

Buena Vista Home Entertainment
Catalogue # 51026
1 DVD-9
Widescreen Edition, Anamorphique Widescreen
Date sortie DVD : 19/09/06
Photographie principale : Super 35 aspect ratio 2.35
Mesure du DVD Anamorphique : 2.35
Mesure du DVD Letterbox : 2.35
Débit audio DTS : Pas de piste
Débit audio : 384
Langues : Anglais 5.1
Sous titres : Anglais, français et espagnol
Image : .........................3,5/5
Son : dolby....................3,5/5

L’image : L’image a une apparence délavée et la première chose que l’on remarque est la présence de contours vidéo et de pixellisation. Les images sont d’assez bonne facture mais pour un titre "Disney" on est surpris que le résultat soit resté très en dessous du standard "DVD". Certaines séquences sont tellement mal définies qu’elles en deviennent presque "irregardables". Les scènes du jeu sont les meilleures et elles arrivent tant bien que mal à tirer leur épingle du jeu. 3,5/5

Le son : Très agressif dans son ensemble, le mixage aurait pu être beaucoup plus "fin". Beaucoup de sons d’ambiance ont une consonance métallique de même que les voix, le mixage excelle tout de même dans toutes les scènes du jeu et donne un véritable champ sonore très spectaculaire ce qui est assez rare. Un mixage satisfaisant manquant d’homogénéité et qui aurait pu être toutefois vraiment supérieur. 3,5/5.

Suppléments :
- Un minute et demie sur les effets spéciaux
- Commentaire audio du réalisateur William Brent Bell et du scénariste Matthew Peterman,
- Un jeu "interactif" : "Choisissez votre personnage"
- Les bandes annonces d’usage passables à la télécommande.

Marc Sessego

Andrée Cormier



Retour au sommaire