SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  La Sirène des Pompiers

"La Sirène des Pompiers " de Hubert et Zanzim

Le titre, qui est un superbe jeu de mots, donne le ton général de l’album : un humour décalé pour conter une histoire basée sur le merveilleux.
Fulmel est un critique d’art qui s’est autoproclamé : « arbitre des élégances en ce qui concerne la peinture. » Il est très satisfait de lui jusqu’à la lecture d’un article dans Figaro, où I. Ducasse fait l’apologie de Gustave Gelinet, un peintre qu’il avait éreinté lors d’un précédent salon. Devant le tableau, représentant une sirène, Fulmel reconnaît la qualité artistique de l’œuvre, mais soupçonne une supercherie. Pour en avoir le cœur net, il s’introduit dans l’atelier et tombe, nez à nez avec ...la sirène !
Doutant de son authenticité, il vérifie, puis il s’emballe, veut faire son interview, la présenter au tout Paris. Il veut connaître sa vie, savoir comment et pourquoi elle est là ! Survient Gelinet qui ne veut pas que le secret soit éventé, il perdrait sa gloire naissante. Pour cela, il va jusqu’au crime. Le succès le grise et il découvre l’odieux personnage qu’il a toujours été, mais qu’il n’avait pu révéler faute de moyens. Mais La Sirène veut vivre et...

S’appuyant sur les scandales picturaux qui ont secoué la fin du 19è Siècle, quand la peinture officielle des Pompiers tentait d’écraser le courant émergent de l’Impressionnisme, Hubert construit une histoire poétique, fantastique et banalement humaine. Il développe les aspects poétique et fantastique avec une sirène qui veut découvrir la grande ville et ses fastes, mais une sirène ratée, qui chante affreusement mal et qui déteste noyer les marins. C’est aussi la recherche d’une intégration, elle qui veut vivre dans un milieu pour lequel son corps n’est pas conçu, dans un monde rêvé où l’envers du décor.... La dimension humaine se retrouve dans la relation d’une réussite, l’attitude et le portrait d’un homme que la gloire révèle sous son mauvais côté, avec tout ce que cela comporte d’orgueil, de mesquinerie, de méchanceté et de jalousie.
Le récit est traité avec beaucoup d’humour et l’on s’amuse, tout au long des pages, entre jeux de mots, de situations, trouvailles picturales, à découvrir la vie de cette sirène et son évolution.

Ce scénario est mis en scène de façon plaisante, attrayante, avec un dessin rappelant celui des grands anciens, de ces dessinateurs de la fin du 19è siècle, qui ne possédaient pas toutes les techniques narratives d’aujourd’hui. Un dessin tour à tour drolatique, presque caricatural.

La Sirène des Pompiers est un album remarquable, tant par la qualité du scénario que par la mise en scène et son apport au Merveilleux.

Serge Perraud

La Sirène des Pompiers, scénario de Hubert, dessins de Zanzim, Dargaud coll. Poisson Pilote, 76 pages, septembre 2006, 11 €



Retour au sommaire