SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  L’amie mortelle (Deadly friend) - Edition zone 2
"L’amie mortelle (Deadly friend) - Edition zone 2 "
de Wes Craven

Avec Matthew Laborteaux, Kristy Swanson.
Warner Home Vidéo

Encore une surprenante surprise inédite en DVD, et Halloween pointant son nez fin Octobre, on ressort quelques bons petits cauchemars de derrière les fagots. Celui-ci est encore inédit outre-Atlantique, c’est en plus de la primeur. Il constitue un bon Wes Craven, c’est-à-dire du conventionnel mais efficace : on ne s’y ennuie pas, les effets-chocs sont bien gérés, bref largement supérieur à son pire film, « Un vampire à Brooklyn » mais amplement inférieur à ses titres de gloire et prestige que sont « Les griffes de la nuit », « L’emprise des ténèbres », « Le sous-sol de la peur » et « Scream, la trilogie ».
Paul (Matthew Laborteaux, alias Albert le gamin de « La petite maison dans la prairie », ou un des « Petits génies », fout plus rien maintenant comme beaucoup de gosses-stars...) est un jeune génie de l’électronique. Sa meilleure amie, Samantha, dont il est secrètement amoureux, subit chaque jour les crises de colère de son père. Le jour où ce dernier la tue, Paul devient fou : il kidnappe le corps de Sam, et lui implante le cerveau électronique de son robot, BB. Sauf que Sam cède alors la place à une créature de cauchemar sans pitié, voire sans âme...
Deux ans auparavant, Craven signait « Les griffes de la nuit », joli succès commercial et surtout critique. Mais par la suite, le cinéaste ne retrouva pas une telle notoriété. Passant de la télévision au cinéma dans des projets limites honteux (son calamiteux « La colline a des yeux 2 »), Craven a souvent aspiré à être reconnu par ses pairs et surtout à bosser pour un gros studio pour un film à succès. Et c’est alors que Warner lui propose cette relecture du mythe de Frankenstein, version teen-agers, pour un résultat somme toute pas du tout désagréable. Malgré un scénario complètement invraisemblable, Craven arrive à installer et gérer un sentiment de malaise, tout en y associant comme à son habitude, quelques éléments très réalistes comme ici les violences familiales. Le résultat manque énormément de profondeur, d’intensité, mais pris en tant que tel, le revoir s’avère étonnant : c’est un petit film, mais qui peut-être par le biais de son histoire d’amour, se révèle assez attachant. Et du coup, il ne fera pas honte dans la DVDthèque Craven. En attendant l’autre inédit, le dernier même, de sa filmographie, l’intéressant « La ferme de la terreur ». Sinon, niveau DVD, misère totale, rien. Juste le film. Comme « Wolfen », toutes proportions gardées, bien entendu...

Note film : 7/10
DVD : 1/10 : copie excellente, format d’origine 1.85, image 16/9ème compatible 4/3 - Bonus : nada total
St. THIELLEMENT



Retour au sommaire