SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Souviens-toi l’été dernier 3 (I will always know what you did last summer) - Edition zone 2
"Souviens-toi l’été dernier 3 (I will always know what you did last summer) - Edition zone 2 "
de Sylvain White
 


Avec Brooke Nevin, David Paetkau, Don Shanks.
Gaumont Columbia TriStar Home Vidéo

Le « slasher » est un genre bien défini à l’intérieur du film d’horreur. Ses mètres étalons sont rares, « Halloween » de Carpenter étant encore aujourd’hui LA référence. Dans les années 80, il proliférait. Puis, à force de navets, il s’éteint lentement, avant de renaitre de ses cendres avec un opportuniste finaud, le scénariste Kevin Williamson. Avec « Scream », la mode était relancée. Peu de temps après sortit « Souviens-toi l’été dernier », bien plus basique, toujours signé Williamson, et assez efficace grâce au réalisateur Jim Gillepsie. Une suite fut logiquement mise en chantier, nulle de chez nulle. Et voici qu’arrive aujourd’hui, directement en vidéo (avec un visuel hideux, l’américain est bien plus attrayant !), le troisième opus. Mieux que le précédent, mais pas pour ça que c’est un chef-d’œuvre non plus...
En voulant faire une farce, quatre jeunes provoquent la mort d’un de leurs amis. Ils décident de n’en rien dire, le secret les liant à tout jamais. Un an plus tard, ils se revoient et un mystérieux « pêcheur » habillé d’un long ciré vient les hanter avant de les tuer. Car « il » est de retour pour punir ceux qui vivent avec un lourd secret.
Et ça, c’est une des protagonistes qui nous le sort ! Sans déc’, il a du pain sur la planche, le « Pêcheur » avec tous ces milliards d’individus vivant avec un lourd secret !!! Bon, plus sérieusement, tout ça ne vole pas très haut, c’est filmé avec une once de stylisme esthétique personnel, les acteurs congratulent dans le making-of ce nouveau venu comme si il était le Michael Mann de l’épouvante. En fait, Sylvain White est en partie français et noir (c’est de l’humour, son nom ?), n’a jamais rien fait de brillant, se prend très au sérieux, et nous livre un slasher assez crétin, faut bien le dire, rarement sauvé par des trouvailles techniques ou scénaristiques époustouflantes. Certes, le « Pêcheur » est devenu un vrai Boogeyman (mais pourquoi il s’amuse à simplement laisser des avertissements comme ça avant de passer à l’attaque !) à la Jason ou Freddy, avec une tronche de zombie réchauffé, sauf que là, franchement, on peut stopper tout à ce troisième épisode de ses exploits. White nous sert bien quelques effets qui accentuent le surnaturel de son tueur, en filmant la beauté sauvage du Colorado très personnellement (avec une photo très laide en plus parfois !). Mais le jeune cinéaste n’arrive jamais à hisser son film à un niveau correct du genre, et on ne peut que constater l’ennui qu’on éprouve à encore voir un « direct-to-video » assez inutile. Quelques effets gores sympathiques, mais des personnages inexistants, des acteurs très amateurs, et une histoire débile achèvent le plus courageux des fans du genre. Bon, c’est simple, dans les séquelles destinées directement à la vidéo, on en hissera une assez haut : à la surprise générale, « Hitcher 2 » s’en sort haut la main. Maintenant, derrière la caméra, ce n’est pas Sylvain White mais Louis Morneau (« Retroaction », « Made men », « La nuit des chauve-souris »), et Morneau, tous les amateurs le savent, c’est un des princes de la série B actuelle !

Note film : 1/10
DVD : 2/10 : copie excellente, format d’origine 1.85, image 16/9ème compatible 4/3 - Bonus : commentaire audio du réalisateur - making-of St. THIELLEMENT



Retour au sommaire