SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Syriana - Edition zone 2 Collector
"Syriana - Edition zone 2 Collector"
de Steven Gaghan
 


Avec George Clooney, Matt Damon, Chris Cooper, Jeffrey Wright.
Warner Home Vidéo

A l’heure actuelle, George Clooney est un des acteurs américains les plus intéressants. Devenu « star » grâce à la série TV « Urgences », il a réussi à se sortir du carcan très étroit de ce canal pour se faire un nom sur grand écran, chose rare et difficile de nos jours. Jadis, Steve Mc Queen et Clint Eastwood y parvinrent. Aujourd’hui, avec Bruce Willis, il est le seul à avoir une telle carrière. Qui commença plutôt mal. Même si le film est bon, « Le pacificateur » ne connut pas de grand succès au box-office, et Clooney, en soldat proche de 007 associé à Nicole Kidman, faisait pourtant un excellent travail. On ne dira rien sur « Batman et Robin », le film qui fit plonger la franchise jusqu’à son réveil par Christopher Nolan avec le remarquable « Batman returns », sauf qu’à l’époque, cet hypocrite de Schwarzenegger clamait haut et fort de sa toute puissance hollywoodienne que Clooney composait le meilleur Batman de la saga ! Et que Clooney himself reconnait que la plus grande bourde de sa carrière est justement d’avoir accepté d’endosser le costume de ce quatrième opus, tout de même supérieur au précédent au passage. Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui, Clooney a beaucoup de pouvoir, depuis la réussite artistique de l’excellent « Hors d’atteinte » avec Jennifer Lopez, que suivirent « Les rois du désert » et « En pleine tempête », ce dernier lui ouvrant enfin les vannes des millions de dollars, auxquels succédèrent les succès phénoménaux de « Ocean 11 » & « Ocean 12 » qui confortent sa position au sein de l’industrie hollywoodienne. Au point qu’avec son associé Steven Soderbergh, ils produisent parfois des films risqués. Que Clooney réalise des œuvres plus intimes et peu propices à rameuter les foules (même si il fait du bon boulot, « Confessions d’un homme dangereux » et « Good night and good luck » ne sont pas non plus des films inoubliables !). Et que peu à peu, on lui découvre un côté « gaucho » qui fait drôle dans le paysage actuel du cinéma US. Lequel parfois se solde par une spectaculaire réussite comme celle de « Syriana ». Ecrit et réalisé par Steven Gaghan, scénariste de « Traffic » (déjà excellent mais un peu vampirisé par Soderbergh qui dénatura par moments l’âpreté du sujet), il s’agit d’une politique-fiction axée sur les magouilles pétrolières des multinationales américaines liées au pouvoir de la CIA, des dirigeants de tous pays, etc... Au milieu de tout ça, un agent secret quinquagénaire qui va tenter de révéler la vérité, d’autres qui vont en tirer profit, et des idéalistes qui vont y perdre beaucoup. Disons tout de go, toute passionnante qu’elle soit, l’intrigue est ardue et nécessite une attention de chaque instant. Au-delà de ça, Gaghan a fait un travail superbe en tous points, supporté par un casting adhérant à 100 % au projet (donc, on n’y aurait jamais vu un Schwarzenegger ou un Chuck Norris, c’est certain !). Clooney s’est métamorphosé, accentuant un âge quinquagénaire d’agent proche de la retraite (barbu, ventripotent, loin du sex-symbol habituel, ce que montre bien une scène du film...) et livre une prestation qui lu valut fort justement un Oscar de Meilleur second rôle. Thriller politique intelligent, et mené comme tel du début à la fin, « Syriana » ne plut guère au box-office américain, ce qui n’étonnera personne. Et il cartonna en vidéo, ce qui n’étonna personne non plus. L’avoir raté est inexcusable, le film n’est pas rébarbatif comme le sujet pouvait le laisser craindre. On en sort groggy tant il est riche, beau, passionnant, intelligent, émouvant, j’en passe et des meilleures. Maintenant, l’édition DVD le propose en Collector 2 disques, et au vu des bonus relativement courts, promotionnels mais pour une fois très intéressants, on se demande bien pourquoi ne pas avoir tout mis sur une seule galette ? Mais bon, c’est ainsi, et même si l’interview de Clooney et Damon revenant sur leurs implications dans ce projet, sur les acteurs qui « même pour deux minutes, au vu de la qualité du script, acceptaient de figurer dans ce film, ce qui est très révélateur de la qualité du projet », et un reportage très instructif sur la mise en place du projet, sont très bien, on regrettera un peu leur durée si courte. Ca prolonge juste le plaisir d’avoir (re)vu un film superbe, ce qui est déjà bien, c’est vrai.

Note film : 10/10
DVD : 6/10 (copie magnifique, format d’origine 2.40 image 16/9ème compatible 4/3) - Bonus : disc 2 : entretiens avec George Clooney, Matt Damon, reportages sur le tournage, scènes inédites.


Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire