SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Shin Megami Tensei Kahn 1,2

"Shin Megami Tensei Kahn 1,2" de Kazuaki Yanagisawa

7/10

- Tu es devenu un homme brutal, à ce que je vois. ça te va plutôt bien. Quel dommage que tu sois humain...

Le lycée Karukozaka a disparu avec ses 560 élèves et ses 28 enseignants. Seuls deux élèves sont revenus des enfers.
L’un d’eux Nobu réapparaît dans un autre lycée. Passons sur l’acceuil des sauvageons locaux et sur leur défaite, Nobu se balladant avec un pistolet automatique et une disquette contenant le programme d’invocation des démons.
Sa route croise celle du colonel Gotô, de Pixie la démone croisée aux enfers, de démons particulièrement retords parlant anglais (au service de l’ambassadeur des Etats-Unis) et de l’autre rescapée des enfers. Qui sera l’allié, qui sera l’ennemi ?
Cette saga a débuté il y a vingt ans avec les romans d’Ayia Nishitani. Depuis le thème a été exploité dans des OAVs, des séries d’animation et une succession de jeux vidéos. Cette production n’a été diffusée que récemment en Europe et en Amérique (le rôle peu flatteur joué par le dieu des Chrétiens devant y être pour quelque chose).
Ce manga (datant de 1997) bénéficie d’un dessin soigné donnant une large place aux démons féminins nues. Cela n’évoque pas le côté éros-thanatos mais suggère plutôt une volonté d’attirer le public. Le côté dramatique y perd en crédibilité et puis aux dernières nouvelles le repaire des démons ne se situe ni dans les ambassades américaines, ni dans les églises chrétiennes. Cela se saurait.

Damien Dhondt

Kazuaki Yanagisawa _ Shin Megami Tensei : Kahn tomes 1 & 2 _ Traduction GB One _ Ki-oon (août 2006) _ Inédit, poche, sens de lecture japonais, 180 pages dont 4 pages couleurs,
7,5 euros



Retour au sommaire