SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Un parcours de légende - Edition zone 2 (The greatest game ever played)
"Un parcours de légende - Edition zone 2 (The greatest game ever played) "
de Bill Paxton
 

Avec Stephen Dillane, Elias Koteas, Shia LaBeouf, Peyton List
Walt Disney Home Vidéo - Inédit

On connait Bill Paxton l’acteur, celui qui fut le capitaine de l’expédition recherchant le Titanic dans le chef-d’œuvre de James Cameron, le vampire cow-boy de « Near dark », le shérif bouseux naïf et sincère de l’excellent « Un faux mouvement », et la liste pourrait être encore plus longue. Depuis quelques années, Paxton semble apprécier de passer de l’autre côté de la caméra. Son coup d’essai fut un coup de maitre quelque part, aux avis très partagés, où il incarnait un père de deux gamins à qui un ordre divin disait qu’il devait exécuter tous les êtres maléfiques peuplant notre planète. Avec « Emprise », Bill Paxton signait un thriller surnaturel assez traumatisant par son approche extrême d’un sujet (l’auto-justice) sur lequel il restait cependant très neutre lors des interviews. Et le revoici aujourd’hui avec une bien belle histoire qui rentre bien plus que son précédent film dans le genre de productions des studios Disney. Inspiré de la vie des premiers grands champions de golf, en l’occurrence le britannique Harry Vardon et le jeune prodige Francis Ouimet, qui sortait d’un milieu social prolétaire et qui permit au golf de donner par la suite leur chance à des amateurs qui ne provenaient pas de la haute aristocratie. Quelle est la différence par rapport à tous les autres films sur le golf déjà faits, comme l’excellent « La légende de Bagger Vance » ou le très moyen « Tin cup » ? Simplement le fait de revenir aux sources du sport qui fait gagner le plus d’argent à ses champions, à savoir aux amoureux d’une discipline qui lui donnèrent ses plus belles lettres de noblesse. Bien sûr, autrement, rien de bien inédit dans le schéma de l’outsider qui peu à peu gravit les marches du succès. Une formule qui fit ses preuves avec « Rocky » pour la boxe, « Hoosiers » pour le basket, « Billy Elliott » pour la danse, etc... Qu’importe, on marche à fond, et surtout, Bill Paxton arrive même en plus d’une réalisation des plus soignées, à innover lors des matchs cet US Open qui ravit la coupe aux britanniques pour la ramener cette fois-ci aux USA via Francis Ouimet. Mais on sent très bien que l’acteur s’est passionné pour son sujet, scénarisé par Mark Frost (connu pour avoir écrit... « Twin Peaks », hé oui, ça change, hein !), au point de convaincre un studio de produire le film sans aucune star au générique. Mais en contre partie, les acteurs sont des valeurs sûres et force est d’admettre que leur choix est excellent, en particulier Stephen Dillane en Harry Vardon. Tout est donc réuni pour faire un très bon film où on ne se lasse pas des différentes phases de la compétition de golf, même si on n’y a jamais joué. Et pour prolonger le plaisir, on a droit à un documentaire sur le vrai Francis Ouimet, très instructif, et à un making-of où on voit Paxton s’éclater à réaliser ce film qui semblait lui tenir à cœur. Ce qui se retrouve clairement à l’écran, du moins le petit chez nous car directement en DVD. Quand on voit certaines sorties estivales, on se dit qu’avec un titre un peu plus recherché, il aurait pu avoir une petite chance sur les grands écrans. Mais bon, once again, ceci est une autre histoire...

Note film : 7/10
DVD : copie excellente, format d’origine 1.85, image 16/9ème anamorphique - Bonus : 6/10 : making-of, documentaire « L’histoire derrière la légende ».
St. THIELLEMENT



Retour au sommaire