SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Les Aventures de Luther Arkwright

"Les Aventures de Luther Arkwright" de Bryan Talbot

9/10

Comme Marx j’étais un fils de la destinée, un catalyseur prédestiné à affecter l’histoire du monde. J’étais frère d’Alexandre le Grand, Napoléon, Christ, Attila, Gautama, , Bouddha, Mao, Lincoln, Churchill et de tous les autres esclaves de la fatalité.

La consternation s’étend sur l’Empire Britannique. La célèbre tapisserie de Bayeux (instrument de propagande créée pour justifier l’indéfendable invasion de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant) vient d’être réduite en cendres sous le feu des pistolets à plasma. On déplore également dans l’incendie la disparition du capitaine Arkwright des Hussards Royaux du dixième Prince de Galles.
En fait Arkwright vient d’échapper à un attentat fomenté par des agents des Disrupteurs. Quittant la Terre parallèle 00-38-56 Luther Arkwright, brillant agent de la Terre 00-00-00, poursuit la lutte contre un ennemi aussi insaisissable que mystérieux, grace à ses talents d’infiltration et de combattant, ainsi qu’à ses pouvoirs psychiques.
L’ordinateur WOTAN a décrété que le point focal de l’offensive des Disrupteurs sera la Terre 00-72-87. L’Angleterre y est dirigée par le Lord Protecteur Cromwell, descendant d’Olivier Cromwell. Traquant les Royalistes, gouvernant d’une main de fer une population qui aspire à la révolte, il ne se préoccupe guère du prétendant légitime à la royauté, mais plutôt des empires russe et prussien sur le point de signer une alliance.
Alors que se prépare la première guerre mondiale de cet univers, l’ensemble des Terres parallèles subit "l’effet Firefrost". Les aberrations de la réalité se propagent à travers les différents continuums engendrant une cascade de catastrophes : émeutes, coups d’Etats, conflits, effondrement de la tour Eiffel, tremblements de terre, éruptions volcaniques, holocaustes nucléaires, pluies de genouilles et assassinat de David Bowie !
Rejoignant les rangs des rebelles royalistes Arkwright combat au côté de la princesse Anne qui jouant sur les symboles décide d’incarner une nouvelle reine Boodica en combattant nue l’épée au poing. D’où son ordre : "Diana ! Apportez-moi mon épée ! Et mon mascara !". Diana ? Oui, dans cette uchronie c’est le nom de sa dame de compagnie ayant un faible pour le roi Charles. Ce n’est que l’une des allusions de cette saga. Lorsque des conspirateurs de l’état-major de Cromwell préparent une bombe dans une serviette on observe en avant-plan un pied de table (on ne peut s’empêcher de songer à l’attentat contre Hitler), alors qu’au milieu du chaos de la bataille est utilisé une bombonne de gaz portant le nom "zyklon-B".
Outre les références historiques on trouve également des allusions à l’imaginaire. Sa coéquipière présente son arme à Arkwirght "l’arme du poing du gentelman assassin" : une allusion à Jerry Cornélius le héros de Michael Moorcock, qui comme Arkwright parcourt le multivers.
Le procédé narratif est complexe. Il inclue les actes des différents protagonistes, des visions prophétiques ou hallucinatoires d’Arkwright mélées à ses souvenirs, les articles d’un journaliste et même des notes d’un américain nommé Oliver North !
Le dessin de Brian Talbot (1) plonge également dans le non-conventionnel. Il arrive qu’une case remplisse toute une page ou bien que de multiples cases produisent un effet de ralenti (six secondes relatées en 72 cases, chaque seconde équivalant à une page de 12 cases).
Le monde hi-tech de la Terre 00-00-00 contraste avec le glauque de la Terre 00-72-87. Parmi les personnages on trouve un archiduc prussien d’une amoralité cynique, un tsar neurasthénique et hémophile, une mystique russe adepte du sexe et de la révolution et un Lord Protecteur fanatique religieux et masochiste que l’on salue au cri de "Hail Cromwell". Bryan Talbot ne rate pas l’occasion de nous décrire une bataille d’Angleterre où les combats aériens se déroulent entre biplans et autogyres, alors qu’apparaît dans le ciel une image de Saint-Georges terrassant le dragon.
Le tout forme un album atypique de qualité.

(1) : Batman Legends n°3 (Semic, 1996), L’histoire d’un vilain rat (Vertige Graphic, 1999)

Damien Dhondt

Brian Talbot _ Les aventures de Luther Arkwright _ The adventures of Luther Arkwright, Traduction : Eric Bufkens, Adaptation graphique : David Malvoisin _ Kymera, collection Classic (février 2006) _ Inédit, grand format, noir & blanc, 216 pages, 20 euros



Retour au sommaire