SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Kekkaishi 3

"Kekkaishi 3" de Tanabe Yellow

7/10

- Les Humains.... J’ai eu beau les dévorer, il y en avait toujours.

Yoshimura pourrait-il y avoir au moins une nuit tranquille sans avoir à s’occuper des monstres et ceci en devant coopérer avec Madarao l’esprit canin raleur ? Négatif, comme le prouve Koyâ l’ancien compagnon de Madarao qui revient flanqué d’accolytes aussi dévoués que bêtes.
Face à cette menace surpuissante Madarao suggère à Yoshimura de lui enlever le collier affaiblissant ses pouvoirs. Aussitôt dit, aussitôt fait et la puissance de celui qui a collaboré pendant plusieurs siècles avec les Kekkaishi se révèle. Seulement voilà, le collier servait également de sceau d’obéissance et Yoshimura se retrouve face à un chien de la taille d’une maison et qui risque fort de ne plus lui obéir. Il suffit de lui remettre le collier. Comment au fait ?
Pour ce troisième tome l’accent est mis sur Madarao. L’auteur joue sur l’humour, révélant à l’occasion les préférences sexuelles d’un esprit canin. Mais son propos est également sérieux quand les sbires de Koyâ révèlent la raison de leur obéissance absolue : "Le chef est si fort...si puissant... il ne s’incline devant personne...C’est mon rêve de devenir comme lui". Et c’est en toute logique qu’ils l’ont choisi comme modèle auquel ils vouent une allégeance absolue. Le paradoxe leur a échappé. Mais après tout il n’a jamais été établi que les créatures des ténèbres étaient plus futées que les Humains.

Damien Dhondt

Auteur : Tanabe Yellow _ Kekkaishi 3 _ Traduction et adaptation : Sylvain Chollet, Lettrage : Nicolas Mortier _ Pika (juin 2006) _ Inédit, poche, noir & blanc, sens de lecture japonais, 192p. 6,95 euros



Retour au sommaire