SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  La Horde sauvage - Edition Collector
"La Horde sauvage - Edition Collector "
de Sam Peckinpah


Avec William Holden, Ernest Borgnine, Robert Ryan, Ben Johnson
Warner Home Vidéo

Qui ne connait pas Sam Peckinpah ? Qui ne connait pas l’un des plus grands cinéastes américains, l’un des rares comme il est dit dans un des documentaires qui ait signé des œuvres qui perdurent au fil des années et des nouvelles générations de cinéphiles ? Réputé belliqueux, colérique, perfectionniste, autodestructeur, j’en passe et des meilleures, Peckinpah donna au western américain ses lettres de noblesse dans sa partie dite crépusculaire, à savoir la fin d’une époque. Seul Clint Eastwood a réussi aussi fort avec son magnifique « Impitoyable ». Peckinpah, c’est l’homme derrière des chefs-d’œuvre tels que « Pat Garrett et Billy le Kid » (version director’s cut, ressortie en Collector aussi chez Warner Home Vidéo), « Les chiens de paille », « Croix de fer » (son dernier titre de gloire). C’est la description d’une violence extrême pour prêcher la non-violence. C’est la nostalgie des espaces sauvages, de l’identité de chacun intimement liée à la nature, sans attaches au modernisme, à l’autorité. Pont d’orgue de cette carrière, de cette personnalité hors normes, bien entendu « La horde sauvage », qu’on aurait tort de ne vanter que par ses séquences de gunfight apocalyptiques, surtout la finale. Comme le dit un des intervenants d’un passionnant documentaire présent sur le disque de bonus, Peckinpah, c’était l’art de faire de l’épique sur des histoires d’échec. Et ça, c’est « La horde sauvage », ces hommes n’ayant plus leur place dans un ouest qui se modernise, qui ne trouvent plus leur place ni chez eux, ni au Mexique, pays voisin. Ils trainent un passé de mercenaires, de pilleurs, mais tout cela fatigue, rend amer, quand on en voit un résultat aussi noir et pessimiste, se soldant par des trahisons entre amis de toujours. « Quand on trahit ses compagnons, on redevient un animal ! » dit Holden à un moment donné. Et ça, c’est un des thèmes marquants de Peckinpah, un parmi tant d’autres pour un cinéaste qui livra souvent bataille avec les exécutifs des studios, avant d’être détruit par le système et ses obsessions, ses faiblesses de toutes sortes, etc... En plus de revoir et de goûter de nouveau à la vision d’un véritable chef-d’œuvre, cette édition Collector propose sur un second disque trois documentaires, deux sur le tournage, et surtout un sur la vie de Peckinpah, centré sur sa période western. On n’y parlera pas des « Chiens de paille » ni de « Croix de fer » (dont le Collector zone 2 est prévue pour Octobre), mais de toute la période d’avant, au travers de propos tenus par des critiques de cinéma, des amis personnels, des membres de sa famille, et des acteurs vénérant une telle icône US du cinéma comme Billy Bob Thornton, Benicio Del Toro, qui ne cachent pas leur admiration démesurée pour ce géant du 7ème art qui donna tout pour son métier, sacrifiant le reste, les siens, et même sa propre vie. A elle seule, cette édition Collector est donc un chef-d’œuvre indispensable dédiée au génie de Sam Peckinpah, tout simplement.

Note 
Film : 10/10
DVD : 10/10 (copie magnifique, format d’origine é.40 image 16/9ème) - Bonus (vostf) : disque 1 : commentaire audio - disque 2 : 2 reportages sur le tournage du film, documentaire : « L’Ouest selon Sam Peckinpah ».


Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire