SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Blue sunshine
"Blue sunshine"
de Jeff Lieberman


Avec Zalman King, Deborah Winters, Robert Walden, Brion James
Bac Vidéo

Prochainement, vous lirez la chronique (sur ce même site ou dans le prochain n° de SF Mag) de « Au service de Satan », dernier film de Jeff Lieberman, cinéaste qui s’est voué au genre avec moins de dix films ! Voici donc son second, trente ans d’âge quand même, mélange étrange de polar flirtant avec le Fantastique. Lors d’une soirée entre amis, un homme massacre quatre femmes après être devenu fou quand fut révélé son étrange calvitie, pas totale, avec quelques touffes de cheveux épars. Présent sur place, Jerry se voit accusé de la mort du fou furieux. Menant son enquête, et après avoir appris d’autres morts aussi brutales perpétrées par un homme dont la photo montre qu’il est aussi chauve, Jerry découvre que plusieurs individus dont ces deux là avaient dix ans auparavant testé une drogue nommée « Blue sunshine » et qu’ils seraient donc en train d’en subir aujourd’hui les désastreuses conséquences.
C’est certain, avec un tel résumé, on peut se montrer sceptique quant au fait de visionner un film avec des chauves pétant les plombs ! Et on ne peut qu’admettre qu’au bout de quelques minutes, on est accroché à cette histoire abracadabrante. Bon, ce n’est pas chef-d’œuvre du siècle, ni même celui des années 70, ni même celui de Lieberman. Mais en même temps, il faut reconnaitre que le bonhomme savait alpaguer son public avec un tel postulat de base assez rébarbatif, et un certain savoir-faire dans sa mise en scène. On sera surpris également par le jeu de Jerry, incarné par un bon acteur jouant un rôle complètement décalé, ou par le plus mauvais acteur vu depuis longtemps, difficile de se prononcer. Lequel n’est autre que Zalman King, passé depuis derrière la caméra pour des films érotiques softs, mais qui eurent leur heure de gloire comme « L’orchidée sauvage » avec Mickey Rourke. Bon, ça c’était l’anecdote du film. Revenons au DVD qui a le grand mérite de proposer des bonus très riches, dominés par une excellente interview de Lieberman, réalisée il y a quelques mois. Ca foisonne de révélations, témoignages d’une autre époque, et au vu de la carrière d’un cinéaste fort peu prolifique, mais dont chaque film à sa popularité, c’est un vrai petit trésor qu’on a là.
Maintenant, tout ce qui est dit est-il vrai ou non, ça, c’est autre chose. Mais il est certain que le passage sur « Star Wars » est savoureux. Et rien que pour ça, définitivement, on peut pas passer à côté de « Blue sunshine ».

Note film : 7/10
DVD : 9/10 : copie excellente, format d’origine 1.78, image 16/9ème compatible 4/3 - Bonus : commentaire audio du réalisateur, « The ringer » : court-metrage de J. Lieberman, comparaison d’images avec la restauration, interview de Jeff lieberman, galerie photos, bandes-annonce, musique originale du film.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire