SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  JLA : L’encyclopédie de la Ligue de Justice

"JLA : L’encyclopédie de la Ligue de Justice" de Scott Beatty

Auteur : Scott Beatty


Illustrateur : Roger Stewart


Editeur : SEMIC (coll. D.E.L.U.X.E.)


96 p., 25 €


6/10


La JLA a réuni les plus grands super-héros de l’univers de DC Comics avec des piliers comme Batman, Flash, Superman et Wonder-Woman. Ayant dû affronter les plus grandes menaces de notre, pardon de différents, univers, son histoire, ses principaux membres, ses ennemis et les différentes sagas ont droit à des chapitres détaillés condensant le maximum d’information en quelques pages.


Mais un peu d’histoire : tout a commencé, en 1940, par la fondation de la Justice Society of America, qui devint, en 1963, l’équipe de super-héros de Terre II alors que depuis 1960 avait été créé sur le monde parallèle de Terre I la plus célèbre (du moins pour notre univers) des leagues de super-héros de l’univers de DC, à savoir la Justice League of America (qui s’appela aussi brièvement Justice League international). Notez que ceci se plaçait avant Crisis qui vit la destruction ou la fusion de nombreux mondes et de ce fait la JSA (avec L’Escadron des Etoiles et les Combattants de la Liberté) est devenu "officiellement" l’ancêtre de la JLA. Tout est clair ? Bon, faites comme si c’était le cas. N’oublions pas Infinity Inc qui regroupa les héritiers biologiques de la JSA et les Titans, héritiers spirituels de la JLA. Mais dans les groupes annexes, on peut aussi mentionner Justice League Europe ou la Justice League Task Force, sans oublier Extreme Justice, la Power Company, le Conglomerat et même Young Justice. Il ne faut pas négliger la futuriste Justice League Unlimited et les plus lointaines Justice Legion (pré-Crisis, si j’ai bien compris) qu’il ne faut pas confondre avec Justice Legion A (post-Crisis).


Pour cause de stabilité de continuum, les évènements de Crisis ont entraîné (et dans le but caché d’augmenter la consommation de cachets d’aspirine) la formation de Justice Experience. J’ai beau regretter les vides laissés par le manque de traductions dans l’hexagone, je pense que nous n’avons pas perdu grand chose en échappant à la brève formation de la Justice League of Aliens, de la Justice League of Amazons, de la Justice League of Atlantis et de la Justice League of Arkham. Par contre, j’estime qu’il aurait été intéressant de pouvoir jeter un oeil sur Injustice League devenue la Justice League Antarctica (juste à temps pour être annihilée par une horde de pingouins tueurs). Il est vrai que la JSA a vu apparaître son reflet démoniaque : que ce soit les deux leagues pré-mentionnées, l’Injustice Gang de notre Terre ou bien la démoniaque Crime Syndicate of Amerika (Syndicat du crime d’Amerika) d’une Terre parallèle (logiquement détruite lors de Crisis, mais...)


Passons. L’histoire des leagues de super-héros est un monument et méritait une encyclopédie, peut-être un peu plus détaillée mais les auteurs ont fait le maximum pour tenter une exhaustivité d’informations en si peu de pages tout en laissant la place à de superbes illustrations.


Damien DHONDT



Retour au sommaire