SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  Flesh Gordon

"Flesh Gordon" de Howard Ziehm & Michael Benveniste


(Destination Planète Porno)

Titre : Flesh Gordon
Réal : Howard Ziehm & Michael Benveniste
Avec : Jason Williams (Flesh Gordon)
Suzanne Fields (Daler Ardor)
William Hunt (Sa Protubérance Wang le Perverti)
Joseph Hudgins (Professeur E. Jackul)

Durée : 62 minutes (version dispo sur le DVD Zone 2 France)
Origine : USA
Année : 1974
Genre : Parodie / Sexploitation

4.5 / 6

Résumé :

Revenant d’une compétition de hockey au Tibet, l’aventurier Flesh Gordon voyage dans un aéroplane pris pour cible par le rayon Sex émis, depuis la planète Porno, par Sa Protubérance Wang le Perverti. Aussitôt, une indescriptible frénésie sexuelle s’empare de l’équipage de l’avion et seuls Flesh et la belle hôtesse Dale Ardor en réchappent en sautant en parachute. Le couple nouvellement formé échoue dans le laboratoire du Professeur E. Jackul, lequel vient de concevoir la phallofusée, un vaisseau spatial phallique pour traverser la déconosphère en direction de la planète Porno. Une fois arrivé à destination, le trio héroïque tombe entre les mains du cruel Wang, désireurx d’épouser Dale. Heureusement, avec l’aide de la reine Amora et du prince homosexuel Pédalo, les valeureux Flesh et E. Jackul, à présent équipé des redoutables têtons de la puissance, vont mettre en échec Wang et même le Grand Dieu de la Perversion, un simili-King Kong lubrique.

Critique :

Avec près d’un million de dollars de budget (dont la moitié dévolu aux effets spéciaux), Flesh Gordon était, à l’époque de sa conception, le film X le plus cher jamais tourné (aujourd’hui Caligula garde cette courronne). Film X ? Oui, car, au départ, le métrage est réellement tourné sous forme pornographique. Cette version n’est pas disponible actuellement, puisque le montage a enlevé les passages hard pour garantir un classement Restricted plus commercial. Les principales scènes porno (orgie homo, Flesh et Dale dans la fusée, vibro et autres...) furent enlevées et détruites sur ordre de la police. Vu les moyens investis, et l’originalité du scénario, il eût en effet été dommage - pour ne pas dire aberrant - de confiner Flesh Gordon au seul public adepte du porno. Qui n’aurait probablement pas trouvé son compte dans cette pantalonnade sinon fort amusante.
Les amateurs de SF fauchée et d’humour salace, eux, se régaleront de ce pastiche étonnamment fidèle à la trame générale des bandes dessinées originales (et même de la luxueuse production de 1980).
Bien sûr, l’ensemble paraît fort kitsch, avec des costumes ridicules et des effets visuels rudimentaires. Le combat entre Flesh et l’Homme-Scarabée rend pourtant un bien bel hommage à Ray Harryhausen en décalquant la plus fameuse séquence animée par le maître : l’affrontement de Sinbad contre un squelette (dans le 7eme Voyage de Sinbad). Jim Danforth, mais aussi David Allen, Denns Muren, Doug Beswick et Rick Baker (excusez du peu !) font donc leurs armes en créant les effets, certes maladroits mais ô combien amusants, de ce métrage très rigolo.
Comme le tout ne dure qu’une heure, le spectateur n’a guère le temps de s’ennuyer et les dialogues hallucinants ("Allo, couilles de contrôle, nous sommes de beaux salauds et on démissionne !"), associé aux charmes très naturels des actrices ("Contrôlez vous Dale !") et au jeu hyper cabotin des acteurs principaux (mais moins que dans la version De Laurentis) assurent un divertissement devenu culte !
Bref, un grand moment de rire stupide.

Bonus : Ben rien ! Version française imposée en plus ! Mais petit prix et joli packaging qui propose le film en compagnie de sa séquelle : Le Retour de Flesh Gordon. On eût quand même apprécié une version originale (pour profiter des jeux de mots foireux !) et, si possible, le montage porno...mais peut-être est il définitivement perdu aux yeux des producteurs ? En tout cas il existe une version collector américaine avec commentaire audio, scènes supplémentaires (portant la durée à 78 minutes) et de très furtifs plans X.
Apparemment une version porno intégrale circule encore de part le monde et ferait le bonheur de cercles estudiantins ricains...

SI VOUS AVEZ AIME CE FILM, ESSAYEZ EGALEMENT :

-  Captain Orgazmo
-  2069 - A Sex Odyssey
-  Bikini Bandits

Pizzoferrato Fred (2006)



Retour au sommaire des films bis et culte