SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Bird
"Bird "
de Clint Eastwood

Avec Forest Whitaker, Diane Venora
Warner Home Vidéo

La DVDthèque de Clint Eastwood est assez longue à se constituer, n’est pas parfaite (comme d’habitude, chez Universal, les formats ne sont pas en 16/9ème pour certains titres, malgré ce qu’indique la jaquette...) et réserve des surprises aussi, bonnes ou mauvaises aussi. « Bird », on l’attendait depuis longtemps. Mais la surprise vient du fait que le DVd est d’une pauvreté en ce qui concerne les bonus qu’on reste un peu perplexes : rien, aucune interview des acteurs, de Forest Whitaker (qui reçut le Prix d’interprétation à Cannes pour sa remarquable prestation), d’Eastwood himself qui aurait pu parler de son amour pour le jazz, qui le poussa à réaliser cette biographie d’un de ses plus grands artistes. Ne reste plus que le film, certes magnifique, un poil trop long, à la narration complexe puisque mélangeant les temps de la vie de Charlie Parker dit « Bird » pour son extraordinaire talent de jouer de saxophone. La force du film découle de cette construction, de ce portrait poignant de l’autodestruction d’un musicien qui lui conférait une partie du génie de son inspiration musicale. La phrase de Scott Fitzgerald mise en citation au début résume assez bien la vie de Bird. Détruit par l’alcool, les drogues, son amour pour la femme de sa vie, Bird n’existait qu’au travers du mal qu’il se créait et qui donnait toute la beauté de sa musique. Fan éternel du Jazz, Eastwood ne pouvait passer à côté d’une biographie d’une part, et de celle d’un de ses Maîtres d’autre part. Mais à force de trop vouloir tirer vers le haut son scénario pour en faire une sorte de monument dédié à Bird, il en a oublié la sobriété et la modestie qui caractérise bien de ses films, parmi les meilleurs en plus, et en l’occurrence, un rattaché à la musique en particulier, le sublime « Honkytonk Man » qui voyait son fils lui donner la réplique, lequel est devenu aujourd’hui un jazzman réputé. Certes, cela ne saborde tout de même pas son film, loin de là, mais « Bird » n’est pas le chef-d’œuvre qu’il aurait pu être. Il n’en est pas loin non plus. Et c’est là qu’on regrette de ne pas voir l’avis de Clint Eastwood aujourd’hui, sur ce film. Qui lui amena une reconnaissance sincère et admirative de quasiment tout le monde. Peut-être pour une Edition Spéciale, quand il aura rejoint Charlie Parker pour un duo jazz piano comme il en a si souvent rèver certainement.

Film : 9/10
DVD : 1/10 : copie magnifique, format d’origine 1.85, image 16/9ème compatible 4/3 - Bonus : à part la bande-annonce, nada total !

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire