SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Trois... et l’Ange : T.2 - Jusqu’au dernier -

"Trois... et l’Ange : T.2 - Jusqu’au dernier -" de Morvan et Colombo

Garance, une jeune femme rondelette, a le pouvoir de se positionner dans la mémoire de ceux qu’elle rencontre, participant à son corps défendant aux souvenirs de ces inconnus. Ce don lui pèse depuis qu’elle a rencontré Yann, dont elle est amoureuse et un homme étrange qui se présente comme étant un ange. Un ange déchu qui doit, pour retrouver le Paradis, mettre fin à une série de crimes identiques dans toute l’Europe. Il a recruté deux autres possesseurs de dons bien spécifiques et avec cette équipe de « Profilers », il espère traquer le criminel.
Mais vu de l’extérieur, ce qui ressemble au parcours d’un serial killer adepte d’Alekseï Stakhanov, est en fait une malédiction familiale. Chaque matin, un homme se réveille avec, près de lui, son semblable qui l’assassine. Ce dernier subira le même sort le matin suivant. Ce sont les Éphémères. Seulement, il y a eu un raté : une journée sans mort ! Un Éphémère n’a pas pu tuer son semblable et depuis... ils se sont multipliés.

Jean-David Morvan, dont la palette scénaristique s’enrichit régulièrement de récits imaginatifs et novateurs, signe ici une histoire peu commune. Appliquant à des humains la brièveté d’existence des éphémères, ces insectes qui ne vivent qu’une journée, il élabore un récit de fantastique urbain au parfum de thriller. Il met l’horreur dans le quotidien, le surnaturel dans la rue.
Sur le concept d’une malédiction innovante, il place une héroïne aux capacités d’entropie... et au caractère trempé. Il développe autour d’elle, toute une série de questions métaphoriques sur la nature des relations humaines, sur les sentiments amoureux, sur la mort, sur la capacité et l’usage des dons innés ou développés par certaines personnes à force de travail. Les diverses transformations de l’Ange, qui ne présente jamais la même apparence physique, peuvent être déroutantes, mais l’art du scénariste nous fait recoller très vite au récit.

Pedro Colombo fait « crever l’écran » à Garance, lui donnant, par opposition à son don, un aspect physique peu séduisant, la montrant même franchement laide dans ses moments de colère ...qui sont nombreux ! Son trait puissant, le dynamisme transmis aux divers intervenants renforce une mise en scène attrayante.

Histoire fantastique, fable ou conte humaniste, Trois... et l’Ange atteint son objectif : capter l’attention et retenir l’intérêt.

Serge Perraud

Trois... et l’Ange : T.2 - Jusqu’au dernier, scénario de Jean-David Morvan, dessins de Pedro Colombo, couleurs de Walter, Dargaud, mai 2006, 48 pages couleurs, 9,80 €



Retour au sommaire