SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  CH Confidentiel - nom de code : pandore -

"CH Confidentiel - nom de code : pandore -" de Ceppi

En gare centrale, un petit voyou a mis la main sur un attaché case de valeur, quand il est intercepté par deux policiers qui le connaissent bien. Dans la mallette, au commissariat de la gare de Milan, les douaniers ne trouvent aucune indication sur le propriétaire. Mais un reçu d’entreposage dans le port franc de Genève, sans autres pièces de dédouanement attire l’attention. Luigi Bracheti, l’homme d’affaires propriétaire de la mallette est retenu au centre de détention de Brigue, en Suisse, après avoir tenté de se soustraire à un contrôle. Sous une pluie battante, deux hommes attendent pour livrer un colis à des clients qui tardent. L’un d’eux s’éloigne pour fumer. Bien lui en prend, car celui qui reste est payé de sa livraison par un coup de revolver, par les clients survenus entre temps. La Brigade des Enquêtes Réservées, à Genève, est alertée par Interpol Rome à la demande de la police de Milan.
Un sommet de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) suscite toujours des tensions et un risque d’attentat terroriste. Quels sont les liens entre ce sommet, le container « oublié », le code 4 déclanché et la proposition de révélations faite par Bracheti, pour éviter son extradition vers l’Italie ?

Ceppi, qui nous a régalé avec CD Diplomatique, revient avec une nouvelle série où le héros est la B.E.R, (Brigade des Enquêtes Réservées). Cette unité a les compétences pour traiter entièrement une affaire, même sur du long terme, évitant ainsi l’émiettement entre les différentes composantes d’un service de police.
Avec sa Brigade, l’auteur mise sur l’effet de groupe, ne souhaitant pas mettre en valeur un personnage, plus qu’un autre. Il joue sur les différences des individus, sur l’imperfection des êtres humains. Ceppi ne perd jamais de vue la dimension humaine de la personne qui occupe une fonction.
Est-ce l’effet « 24 heures chrono », mais l’auteur a retenu un type de narration hachée, en mettant en scène une succession de situations à forte tension. Il souhaitait : « ...embarquer le lecteur, sans qu’il sache tout de suite où je le mène et qui sont les maîtres du jeu. ...j’ai tenté d’instaurer un climat propre à une lecture dynamique et non linéaire. » Il faut avouer que le résultat est atteint au-delà des meilleures espérances, car la découverte de l’intrigue réserve beaucoup de surprises.
C’est à partir des confidences d’un ancien des services de police suisse que Ceppi a sélectionné et retenu quelques affaires non résolues. Ainsi, le container de produits toxiques abandonné à Genève, qui sert de thème à la présente histoire, est un fait réel.

Le dessin est à la hauteur du scénario : très beau !

Nom de code : pandore est une des bonnes surprises de l’année ! Incontournable !

Serge Perraud

CH Confidentiel - nom de code : pandore, scénario et dessins de Ceppi, Le Lombard coll. Troisième Vague, juin 2006, 48 pages couleurs, 9,80 €



Retour au sommaire