SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Mysteries : Seule contre la loi - Première partie -

"Mysteries : Seule contre la loi - Première partie - " de Roger Seiter et Vincent Wagner

Valeria s’éprend d’un homme rencontré lors d’une partie de pêche et décide de l’épouser. Son oncle, qui l’a élevée, est très réservé, jugeant les renseignements obtenus sur cet Eustache Woodville trop succincts à son goût. Même la famille d’Eustache est hostile à cette union. Mais ce que femme veut... Et la lune de miel commence malgré une cérémonie de mariage boycottée par la famille du marié.
Le malaise s’installe très vite. Alors que le couple s’apprête à appareiller pour une croisière, Valeria, lors d’une promenade sur une plage, rencontre sa belle-mère et apprend par sa logeuse que le véritable nom de son mari n’est pas celui qu’elle porte ! Est-elle réellement mariée ?
Pourquoi ce silence, ce mutisme quand elle interroge Eustache pour tenter de comprendre ? Valeria, parce qu’elle est éprise, commence une enquête pour percer le secret de son époux qui l’assure de son amour, bien qu’il ne veuille rien lui révéler.

Roger Seiter s’est inspiré librement du livre de Wilkie Collins, Seule contre la loi, pour son scénario. Bien que prenant quelques libertés avec le déroulement et les personnages du roman initial, il en respecte la lettre et le ton, construisant une histoire forte, au rythme soutenu. Il s’amuse à intégrer l’auteur dans un personnage secondaire au rôle non négligeable d’ailleurs. Il retranscrit le portrait d’une Angleterre de la seconde moitié du 19è siècle et restitue une histoire subtile, au caractère intimiste, mais cependant pleine de rebondissements. Il ne faut pas oublier que Wilkie Collins est considéré comme l’un des pères fondateurs du roman policier et a fait de Valeria le premier détective féminin de l’histoire du polar.
Roger Seiter retient, pour ses scénarii, le format du diptyque : choix judicieux car cette dimension permet de donner une plus grande tension à l’intrigue, de traiter les caractères des personnages de façon plus concentrée. Le lecteur n’est pas obligé d’attendre la parution de nombreux volumes pour appréhender l’histoire.
Le dessin, assuré par Vincent Wagner qui fait ici ses véritables premières armes, est efficace, sobre et élégant. Les couleurs participent à reconstituer l’ambiance de l’époque (telle qu’on se l’imagine aujourd’hui)
Cette première partie est construite avec rigueur, dans un cadre élaboré pour une intrigue passionnante.

Serge Perraud

Mysteries : Seule contre la loi - Première partie, scénario de Roger Seiter, dessins de Vincent Wagner, Casterman coll. Ligne Rouge,mai 2006, 48 pages, 9,80 €



Retour au sommaire