SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  UNDERWORLD : EVOLUTION
"UNDERWORLD : EVOLUTION"
de Len Wiseman

Sony Pictures Home Entertainment
Catalogue # 15381
Un DVD-9
Widescreen Edition, Anamorphique Widescreen
Date sortie DVD : 06/06/06
Photographie principale : Super 35 aspect ratio 2.39
Mesure du DVD Anamorphique : 2.40
Mesure du DVD Letterbox : 2.40
Débit audio DTS : pas de piste
Débit audio : 448
Langues : Anglais et français en dolby digital 5.1.
Sous-titres : Anglais et français

Image : .........................4
Son : dolby....................5

Un très grand merci à toute l’ équipe de Sony Pictures home Entertainment pour l’envoi du DVD à chroniquer très en avance sur sa date de sortie officielle du 6 juin 2006.
Pour la critique du film, référez vous a SFMAG # 48 ou à la critique en ligne.

L’image : C’est avec une certaine attente que je voulais examiner ce DVD. Comme vous le savez peut être, ce film a été l’objet d’un dossier spécial dans notre dernier numéro et vu le résultat du premier « Underworld » en DVD, qui est un véritable film de référence en images comme en son, j’étais donc très excité !!.
Le film a changé de chef opérateur (directeur photo, ndlr) et son résultat est différent quoique toujours autant monochromatique. L’image est superbe dans son ensemble (rares sont les "mauvais" transferts chez Sony), seulement on remarquera un manque très léger de définition dans certains arrières plans alors que d’autres gros plans et plans resserrés sont fantastiques de définition, détails et texture. La balance des noirs et contrastes a été réglées au scalpel et est fantastique en contraste et redonne au film tout le coté "sombre" et noir de l’ambiance. Très peu de pixels (détecté surtout dans la scène d’ouverture, mais pas distrayant) et aucun contour vidéo décelé. Un superbe transfert donc mais très franchement je m’attendais à lui donner la note de référence de 5/5 comme ce fut le cas avec le premier film. Certes vous passerez un excellent moment avec une image très, très solide !!. Dommage pour ces arrières plans car on est vraiment passé juste déjà coté d’un transfert de référence.

Le son : Le son est ici tout autant "ravageur" que l’était celui du premier. Les dialogues (Monologue de Kate Beckinsale en tête) sont magnifiquement enregistrés comme le sont d’ailleurs la plupart des dialogues du film. Les effets sonores, parfaitement directionnalisés, que ce soit impacts de balles, hélicoptères (Les vrombissements du moteur et le bruit des pales) sont fantastiquement bien recréés spatialement et votre caisson de basse va fêter son "noël" et j’en passe......, c’est donc une furie à 360° qui ajoute un réalisme sensationnel à toute la présentation. La musique de Marco Beltrami se tient à l’écart tout en étant superbement bien insérée au métrage (Elles sont souvent trop fortes ou noyées au sein des effets sonores d’un film) et le tout forme d’ores et déjà une bande son de référence. 5/5 haut la main !!. A quand une édition "DTS" ou "Super bit" même mi-débit pour un véritable déluge sonore pour encore plus de richesse et de détails. Cette bande "dolby" est donc "monstrueuse" (comment ne pas l’être avec des loups garous et des vampires me direz vous ??) et.....dernier conseil : invitez vos voisins au lieu qu’ils hurlent à votre porte..............car "Evolution" déménage pour le plus grand plaisir de tous !!!!

Suppléments :
- Les bandes annonces du moment : "Silent Hill", etc.....
- Deux pubs "FBI" anti-piraterie
- Commentaire audio de Len Wiseman
- Le chef décorateur Patrick Tatopoulos
- Le réalisateur seconde unité Brad Martin
- Le monteur Nick De Toth
- Les documentaires :
- 12 minutes "Bloodline"
- Du script à l’écran
- 13 minutes sur la théorie des "hybrides"
- 12 minutes sur la fabrication de monstres
- 10 minutes sur les combats et cascades
- 13 minutes sur la "construction d’une saga’"
- 12 minutes sur la musique.

Marc Sessego

Andrée Cormier



Retour au sommaire