SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Ric Hochet : T.71 - La dernière Impératrice -

"Ric Hochet : T.71 - La dernière Impératrice - " de Tibet et Duchateau

Ric Hochet sur un site de SF ? N’y a-t-il pas une erreur ? Si la série relevait de la SF, cela se saurait, depuis cinquante et un ans que Duchateau et Tibet élaborent leurs albums. Certes, la base de l’intrigue, conçue par l’infatigable scénariste, est policière mais, dans chaque histoire, l’auteur glisse des éléments de SF et surtout des données fantastiques. On frôle souvent le surnaturel quand il ne s’agit pas de la démonologie. Cette fois encore les auteurs n’abordent-ils pas le clonage des individus, le changement de personnalité, l’hypnose et l’interpersuasion ?

De quoi s’agit-il ?
Marco Agnellys part avec sa fiancée tester le tout nouveau modèle que la firme automobile, dirigée par sa mère, va commercialiser. Ils tombent dans une embuscade et sont enlevés. Sa mère, surnommée : « la dernière Impératrice », car elle administre la firme avec une poigne de fer, décide que seul Ric Hochet est capable de mener les transactions avec les ravisseurs. Elle lui adjoint cependant Richard, le père de celui-ci. Après quelques péripéties, Marco est libéré, mais il n’est plus le même homme. Par l’intermédiaire d’un informateur de son père, Ric apprend qu’une machination se trame contre les Agnellys. Le comportement des membres de l’entourage de l’Impératrice devient de plus en plus douteux. Qui est l’instigateur du rapt ? Ornella, la fiancée de Marco réapparaît, ...frappée d’amnésie. Ric Hochet pourra-t-il faire éclater la vérité dans un tel panier de crabes ?

André-Paul Duchateau, qui œuvre depuis plus de 50 ans dans le domaine de l’intrigue à caractère policier, a imaginé une histoire complexe, tortueuse, aux nombreux rebondissements. Bien sûr, l’aspect fantastique trouve une explication rationnelle lors de la conclusion, ...quoique subsistent des interrogations. Par contre, le scénariste laisse une grande transparence sur ses sources d’inspiration en ce qui concerne la firme automobile et ses dirigeants. Faut-il aller plus loin et penser que la situation réelle se rapprochait de la fiction ?
Tibet signe toujours avec le même brio et la même efficacité graphique son soixante et onzième album de la série. Un album fort agréable à découvrir pour renouer avec les « classiques » qui ont toujours quelque chose à nous révéler.

Serge Perraud

Ric Hochet : T.71 - La dernière Impératrice, dessin de Tibet, scénario de André-Paul Duchateau, couleurs M. Brichau, Le Lombard, janvier 2006, 48 pages, 8,30 €



Retour au sommaire