SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Red Eye (zone 2)
"Red Eye (zone 2)"
de Wes Craven
Participez au concours "Wes Craven" pour gagner des DVD de ce film (cliquez)

Avec Rachel McAdams, Gillian Murphy, Brian Cox
Dreamworks Vidéo

On l’a déjà dit au moment de la sortie du film, lors de l’entretien avec Craven, ce dernier sortait du tournage cauchemardesque de « Cursed », et ne voulait plus entendre parler de cinéma pendant un bon bout de temps du moins en ce qui concernait la réalisation. La production le combla au delà de ses espérances avec les remake de « La colline a des yeux », auquel il vient d’annoncer qu’il donnerait une suite... Bon, passons, donc si Craven remit le couvert, c’est avec « Red eye » et la garantie qu’il aurait juste à placer sa caméra où il le voulait et c’est tout. Et c’est ce qui se passa à sa grande joie, comme cela est confirmé dans le commentaire audio du film qu’on peut écouter par passages pour se rendre compte que ce qui est dit n’est pas du lèche-bottes au producteur Dreamworks mais comme Craven nous l’affirma lui-même, la satisfaction de faire un boulot où tout était déjà prêt. D’où aussi ce sentiment de voir un suspense assez banal, si ce n’est la partie située dans l’avion, mais qui se termine par une course-poursuite sur route. Craven remplit donc simplement le cahier des charges qu’on lui a donné, sans se fatiguer, faisant de ce petit film, un tout juste honnête thriller sans réelle personnalité, ni âme. Une jeune femme prise en otage dans un avion doit satisfaire aux revendications de son agresseur, à savoir préparer dans l’hôtel qu’elle gère l’arrivée d’un ministre pour son exécution. Bien entendu, sous ses airs nunuches, elle cache des ressources insoupçonnées qui vont donner du fil à retordre aux tueurs. Tout cela est donc correctement ficelé, relativement plaisant par les réactions de l’héroïne qui surprend par son sang-froid et son ingéniosité. On regrettera des notes d’humour pas très finaudes, ainsi qu’une violence très aseptisée de la part de celui qui nous donna quand même « La dernière maison sur la gauche », « Les griffes de la nuit », « Le sous-sol de la peur », etc... Mais bon, Craven était fatigué, tout était écrit et bien payé, et il a rendu ce « Red eye » tel qu’on lui a demandé pour un résultat qui tient plus d’un bon téléfilm que d’un remarquable thriller cinématographique. On notera un making-of très promotionnel mais qui a le mérite de dévoiler certains plateaux toujours surprenants pour ce type de film situés dans des espaces très exigus. C’est peu, le reste ne valant pas un Oscar, mais ça va avec le film : juste ce qu’il faut pour intéresser.

Note : 5/10
DVD : 6/10 : copie excellente, format d’origine 2.40, image 16/9ème compatible 4/3 - Bonus : commentaire audio de Wes Craven, du monteur et de sa productrice (aussi sa femme au passage), making-of (10 mn), Wes Craven et le thriller, bêtisier, bande-annonce de « et si c’était vrai ».

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire