SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Joseph Sheridan Le Fanu - Une écriture fantastique



"Joseph Sheridan Le Fanu - Une écriture fantastique"
de
Gaïd Girard

Editeur :
Honoré Champion
 

"Joseph Sheridan Le Fanu - Une écriture fantastique"
de Gaïd Girard



10/10

Le fantastique de Le Fanu soulève toujours la question de la perspective, posée à tous les niveaux du processus de représentation : réel perçu, conscience percevante, narration elle-même.

Quel délice ce livre !
L’auteur analyse l’œuvre de Le Fanu (1814-1873), écrivain irlandais d’origine française huguenote, donc protestant dans une terre catholique.
L’auteur du célèbre ”Carmilla” a publié ses textes dans la revue Dublin Universtity Magazine, dont il fut ensuite le propriétaire.
Toute son œuvre (essentiellement fantastique) est imprégnée de l’histoire de son pays et de sa place en tant que protestant dans une Irlande catholique, où les protestants sont les représentant du royaume de Grande Bretagne, pays de colonisateurs.
Le Fanu traite également des légendes celtes, de l’enlèvement des enfants par les ”fées”, monstres hideux n’apparaissant telles de jolies filles que grâce à leur fairy glamour. Ce fut ses premiers essais dans l’écriture de fiction qu’il poursuivra par l’écritures de nouvelles mettant en scène fantômes, diables dans des demeures hantées construites dans des paysages eux-mêmes hantés. Il fut également influencé par les recherches et croyances de son siècle à propos de la psyché humaine, comme le mesmérisme. Il d’ailleurs quasiment le précurseur de ce genre littéraire bien connu en France au XIXe siècle, seul Poe l’ayant précédé.
Son court roman ”Carmilla” n’a jamais connu le statut de roman culte vampirique comme l’est le ”Dracula” de Bram Stoker. Peut-être est-ce dû, comme le suggère Gaïd Girard, au fait que cette histoire de vampires ne met pas en jeu un homme et une femme, mais deux femmes. J’ajouterais que, hélas, seul le navet de Roger Vadim (Et mourir de plaisir) l’a mis en scène au cinéma ce qui ne lui a pas rendu service. Sans parler des quelques films de La Hammer (loin des chefs-d’œuvre mettant en scène Dracula) ou de Jess Franco...
Quoi qu’il en soit, ce livre est un régal. On n’a qu’un regret, c’est d’en tourner la dernière page. On s’y remettrait avec plaisir sachant qu’à chaque lecture le lecteur découvrirait quelque chose de nouveau...

Alain Pelosato

Gaïd Girard - Joseph Sheridan Le Fanu - Une écriture fantastique - Honoré Champion (éditeur) - 460 pages
Le livre comporte une bibliographie complète des œuvres de l’auteur et des études le concernant ou concernant le fantastique, un index des noms.
Préface de Maurice Lévy (l’auteur de la thèse ”Le Roman gothique anglais”).






Retour au sommaire