SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  M - R -  Le Tarnier de Gor



"Le Tarnier de Gor"
de
John Norman

Editeur :
J’ai lu
 

"Le Tarnier de Gor"
de John Norman



8/10

Les enseignements éthiques de Gor, qui n’ont rien à voir avec les prétentions et propositions des Initiés ne sont guère plus que les codes des Castes _ des recueils de préceptes dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Mon instruction porta particulièrement sur le code de la caste des Guerriers.
- C’est aussi bien, déclara Torm. Tu n’aurais pas fait un bon Scribe.

Les pulps ont vu l’arrivée d’un thème classique : un héros du monde moderne, qui confronté à une société d’héroïc-fantasy (voyage temporel, autre dimension, monde caché, autre planête) doit apprendre à survivre à des affrontements à l’arme blanche (1).
Dans les années 60 John Norman récidive (2) avec son héros Tarl Cabot, un banal universitaire
qui reçoit de son père une lettre (datant de 1640 !) avant d’être enmené sur la planête Gor.
Il s’agit de l’Anti-Terre (3) tournant sur la même orbite que la Terre mais à son opposé par rapport au soleil. Point de monde barbare, mais une société avec des règles strictes, bon j’admets que la présence constante des pals ne contribue guère à l’ambiance philosophique (4).
Les préceptes impliquent l’absence d’armure pour les Guerriers. Dans la plupart des histoires d’héroïc-fantasy les héros combattent à moitié nus, négligeant la protection d’une armure ce qui quand on y réfléchit est assez idiot.
John Norman part du principe qu’une armure entraînerait très vite une course aux amements et à l’apparition d’armes à feu de plus en plus destructrices. Par conséquent les armures sont interdites par les mystérieux Prêtres-Rois, seuls les boucliers sont tolérés car ils reposent sur l’habileté du combattant et contribuent ainsi à la sélection naturelle. Le monde de Gor n’appartient qu’en apparence à l’héroïc-fantasy. Le progrès technologique est artificiellement figé, les contrevenants s’exposant à la désintégration (indice que quelqu’un souhaite conserver le monopole de la haute-technologie).
Les moeurs de Gor peuvent surprendre. Soumises aux hommes, les femmes de Gor ne peuvent vivre l’aventure qu’en devenant prisonnières... ce qu’elles apprécient énormément, d’où une fureur des féministes américaines qui réussirent à interdirent les ouvrages de John Norman des librairies. Mais les femmes de Gor ne sont pas les seules à se conduire bizarrement. Prenez le cas de Tarl Cabot confronté à Talena d’Ar. Cette charmante jeune femme passe son temps à le précipiter dans le vide, à essayer de le poignarder...et il en tombe fou amoureux ( premier indice de l’évolution mentale de Tarl Cabot sur Gor).
En fait la psychologie des personnages de John Norman est un peu plus complexe que celle des héros d’Edgar Rice Burroughs dont la plus grande occupation consiste à rechercher leurs épouses et compagnes qui passent leur temps à se faire enlever.
A signaler que le cycle de Gor peut être considéré comme un hommage au cycle du Guerrier de Mars. Une scène fait directement référence au cycle de Burroughs, lorsque Tarl grimpe des sous-sols jusqu’au sommet d’une tour tout en se frayant un passage à grands coups d’épée (ah la subtilité...), John Carter le Guerrier de Mars avait fait le trajet inverse.
Une autre similitude réside dans l’importance du jeu d’échec dans la civilisation gorienne tout comme celle de Mars. D’ailleurs le titre correspond à une pièce du jeu d’échec. Le Tarnier est celui qui chevauche une monture volante appelé Tarn. On murmure que Tarl Cabot (chevauchant un Tarn) est le Guerrier amené sur Gor chaque millier d’années pour changer le monde.
Il était temps de rééditer ce texte de 1967, en espérant que les titres non publiés de la saga de Gor le soient finalement (5). On peut juste regretter que la couverture ne représente plus la superbe illustration de Boris Vallejo.

(1) citons entre autres Robert E. Howard, Abraham Merritt, Edgar Rice Burroughs
(2) comme d’ailleurs un certain Michael Moorcock avec le cycle des Guerriers de Mars (La cité de la bête, Les Maîtres de la fosse, Le seigneur des araignées)
(3) d’après une hypothèse avancée au V° siècle avant Jésus-Christ par le disciple de Pythagore nommé Philolaos de Crotone...comme tout le monde le sait
(4) malgré le fait que John Frédérric Lange Jr, alias John Norman soit docteur en philosophie
(5) seize titres sur vingt-six furent publiés par Opta puis par J’ai Lu

Damien Dhondt

John Norman _ Le tarnier de Gor _ "Tarnsman of Gor", Traduction : Arlette Rosenblum _ Illustration de couverture : Jewell _ J’ai Lu n° 3168 (avril 2006) _ Réédition, poche, 281 p. 5,80 euros






Retour au sommaire