SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Le Parfum de la dame en noir
"Le Parfum de la dame en noir"
de Bruno Podalydès

3 sur 5

Tiré des Oeuvres de Gaston Leroux « Le mystère de la Chambre jaune » nous racontait les aventures du jeune journaliste/détective Joseph Rouletabille et je peux honnêtement dire que je l’avais trouvé « distrayant », c’est pourquoi j’attendais avec intérêt la suite de ses aventures. Avec « Le Parfum de la dame en noir »... Quelle déception ! !

Résolument comique à la frontière du délire (ce qui est parfois très pénible à supporter), le Directeur Bruno Podalydès a prétendu que son intention était de faire un film qui soit compréhensible sans avoir vu « le Mystère de la Chambre Jaune ».... Que nenni ! Si vous n‘avez pas vu la première nouvelle de Gaston Leroux, croyez moi il sera très difficile de vous y retrouver dans ce second volet des aventures du jeune détective..

Dans « Le Parfum de la Dame en Noir » c’est Rouletabille lui-même qui devient le centre de la narration. Souvenez-vous, dans le premier il nous était révélé que les deux principaux caractères Mathilde Stangerson (Sabine Azéma) et Frédéric Larsan (Pierre Arditi) étaient en fait ses parents... Et bien cette fois-ci, au cours du déroulement, deux histoires nous sont offertes qui finalement se croisent : La première c’est la réunion tant attendue avec ses parents et la seconde : il doit trouver la solution d’un nouveau crime commis sur la Côte d’Azur, au Château où sa mère (et peut-être son père) réside.

Le détective Rouletabille est de nouveau joué par le frère du Directeur, Denis Podalydès toujours accompagné du maladroit photographe Sainclair (jean-Noël Brouté) et l’on peut dire que cette fois-ci c’est ce dernier qui vole la vedette et déchaîne le rire... Les paysages de la Côte d’azur sont superbement photographiés par Christophe Beaucarne et les costumes de l’époque sont bien là, dans les moindres détails : dommage que les dialogues soient si lourds et si inintéressants ce qui rend, dans ces conditions, le jeu des acteurs extrêmement difficile ( exemple : Zabou intervenant X fois au long du métrage pour dire : « A table ! »).... Dommage aussi que l’histoire n’ait pas été un peu plus centrée et condensée : Je me demande encore quel en est l’intérêt et pourquoi Michel Lonsdale en Professeur Stangerson reste assis tout au long du film sur une chaise, face à la mer, avec une palette de gouache à la main se demandant ce qu’il pourrait bien peindre alors que, là encore, sa fille est en danger de mort...

Bien sur lorsqu’on lit Gaston Leroux il est aisé de se rendre compte que le suspense est entretenu par le fait que les informations sont distillées de manière parcimonieuse ce qui permet ainsi de laisser l’angoisse s’installer même si les choses sont, de ce fait, un peu longues à se mettre en place mais il est extrêmement difficile de faire la même chose pour un film !

Je me pose toutefois la question : Que dirait Gaston Leroux s’il voyait ce que l’on a fait de son œuvre ?

Mon avis : Regardez le en dvd : Il est sorti le 22 Mars.

Andrée Cormier

UGC/WARNER
1 dvd-9

Photographie principale ; 2.35 CinémaScope
Mesure du dvd ; 16/9 compatible 4/3
Langues : Anglais en 5.1 Dolby Digital
Sous-titres : Anglais, Français pour malentendants (bravo pour cela !)
Date de sortie dvd : 22/03/2006
Image : 4.5
Son : 4

L’image : Images magnifiques, les couleurs et la luminosité sont parfois stupéfiantes : La cote d’Azur n’a jamais été aussi belle !

Le Son : peu d’effets particuliers mais un très bon relief pour les ambiances et des dialogues d’une grande clarté.

Bonus :
Making of de 26 minutes
Gros plan sur le tournage des scènes d’école avec les enfants
Chanson de Julos Beaucarne composée sur les lieux du tournage
galeries de photos du tournage, de gravures d’époque, de couvertures, de sculptures, de scènes reconstituées et d’illustrations relatives au magicien Robert Houdin
Biographie de Gaston Leroux
Bandes-annonces

Andrée Cormier



Retour au sommaire