SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Remember The Titans
"Remember The Titans "
de Boaz Yakin

"Director’s cut"

Walt Disney Home Entertainment
Catalogue # 21651
Un DVD-9
Widescreen Edition, Anamorphique Widescreen
Date sortie dvd : 14/03/06
Photographie principale : Panavision anamorphique 2.39
Mesure du DVD Anamorphique : 2.35
Mesure du DVD Letterbox : 2.35
Débit audio : 448
Langues : Anglais et français en 5.1 Dolby digital
Sous titres : Français et espagnol.

Image : .........................4,5
Son : Dolby....................4

L’image : Contrairement à la précédente édition, ce pressage n’est pas certifié "THX" mais recèle les qualités identiques au précédent pressage. Les images sont dans l’ensemble très détaillées, quoique parfois très légèrement mal définies et "flouettes". Les noirs sont parfaitement équilibrés et les couleurs très bien étalonnées. Parfois on remarquera une certaine brillance inhérente aux contours due au "Panavision" anamorphique, mais dans l’ensemble, l’image est très solide. 4,5/5

Le son : La bande son 5.1 n’est ici présentée, pour le director’s cut, qu’en "Dolby" et non en "DTS". La bande son est dans son ensemble très bonne même si le plus gros reproche que l’on puisse faire est dans une utilisation pas toujours optimale des arrières. Et c’est un peu dommage surtout pour une film comme le sport où il peut être très agréable de se retrouver immergé dans le jeu. Le caisson de basse est bien utilisé mais on espérait un peu plus de "punch" dans l’ensemble. Si cette bande son est bonne, elle ne figure pas au rang des meilleures et c’est dommage car il y avait des séquences tout à fait propice à une extraordinaire ambiance sonore. 4/5

Marc Sessego
Correction Andrée Cormier



Retour au sommaire