SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Zetman (one-shoot)

"Zetman (one-shoot)" de Masakazu Katsura

7/10

Zetman
"Je suis Zetman ! Je suis là pour combattre le mal !"

Jïn Koirono, jeune programmeur obsédé par l’idée de justice, a mis au point pour son jeu vidéo le personnage de super-justicier nommé Zetman. Les points de justice obtenus font évoluer son apparence et ses pouvoirs.
Voici qu’apparaît sur son lieu de travail un étrange personnage : une créature de rêve ? Mais non il s’agit d’ "Aïss" la petite fée cybernétique. Sortie d’un magnétoscope ? (euh non ça c’était dans "Video Girl Aï"). Bref, sortie de son ordinateur elle invite Jin à se transformer en le,justicier de ses rêves et de rendre la justice dans le monde réel.
Aussitôt le super-héros Zetman intervient avec une certaine efficacité, mais sutout avec brutalité contre le crime (agression, attaques à mains armée, vol à l’étalage). De plus comme son modèle du jeu il subit des transformations physiques. En prime Aïss a décidé d’introduire dans le jeu quelques monstres et ceux-ci se manifestent dans la vie réelle. Qu’importe, Zetman est bien décidé à atteindre le niveau de justicier suprême et d’affronter le boss de fin de niveau, même si pour cela il doit perdre son humanité.

Shin-no-Shin
"Oser regarder les sous-vêtements d’une jeune fille ! Maintenant il va falloir la demander en mariage et assumer vos responsabilités !!

Shin-no-Shin, jeune lycéen épris de justice, intervient physiquement et efficacement contre ceux qui importunent la timide Manami. Cela ne fait pas l’affaires de Kenji qui bien que très intéressé par Manami a préféré observer la scène de loin.
Mais son Moi du futur vient de lui envoyer de 2048 un robot pour éliminer Shin-no-Shin. En effet le héros de service va prochainement voir Manami en sous-vêtements et, en vertu de ce qui semble être une ancienne coutume (déjà évoquée dans des mangas et manhwas), va la demander aussitôt en mariage. Le pire c’est qu’elle va accepter. Donc le robot a pour fonction d’écrabouiller Sarah Connors,...pardon Shin-no-Shin le nigaud héroïque, avant la scène fatidique qui va perturber les ambitions amoureuses de Kenji.
Surprise : le robot est intercepté par un autre voyageur temporel. Euh non, tout compte fait on s’y attendait un peu.
Mais c’est alors que se produit une complication de taille. L’agent de la police temporelle est du genre féminin singulier et Shin-no-Shin a aperçu sa culotte. Donc en toute logique Shin-no-Shin décide d’épouser l’agent temporel. Le continuum spatio-temporel survivra t’il ?

Woman in the man
"C’est la fin. Je ne vais même pas mourir pendant le combat, mais à l’entrainement. La prochaine fois, s’il vous plait. Je voudrais revenir dans le corps d’une fille."

Gôriki (d’une combativité des plus limités) doit relever le défi du champion d’une école d’arts martiaux rivale (on ne lui a pas demandé son avis). C’est en fait une décision de la volontaire Azumi (l’enjeu caché du tournoi). Vu l’absence d’agressivité de Gôriki il serait temps de préparer ses funérailles.
Mais à la suite d’un entraînement dans une machine révolutionnaire (et pas vraiment au point), les esprits de Gôriki et d’Azumi s’échangent. C’est donc Azumi dans le corps de Gôriki qui va combattre pendant que ce dernier, dans son nouveau corps féminin va assister au spectacle. Au moins l’esprit de Gôriki est assuré de survivre. Quant aux autres complications Gôriki a assuré à Azumi qu’il prendrait son bain en fermant les yeux. Tiendra t’il sa promesse ?

Shadow Lady
"Je ne suis pas une voleuse ordinaire je suis une voleuse de coeur et c’est toi ma première cible !!"

Aïmi Komori assez peu douée en sport utilise le fard à paupières magique de sa grand-mère (pourquoi pas) pour se transformer en Shadow Lady, jouant à l’acrobate et effectuant quelques vols pour s’amuser. Mais sa route croise celle de Might Banda un élève de son lycée ayant l’ambition de jouer les justiciers.

Ces quatres histoires tournant autour du thème du justicier datent de la lointaine année 1993. Deux de ces histoires ont servi de prototype à des séries de Masakazu Katsura (1) "Shadow Lady" en 1994 sous une version plus complexe (mais si) et "Zetman" en 2003 sous une version plus moderne et beaucoup plus dure. A cette occasion l’humour de ce manga disparaîtra totalement.

(1) "DNA 2", "I’’s", "Shadow Lady", "Video Girl Aï"

Damien Dhondt

Auteur : Masakazu Katsura _ Zetman (one-shoot) _ Tonkam (février 2006) _ Réédition, poche, noir & blanc, sens de lecture japonais, 192p. 5,75 euros



Retour au sommaire