SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Les Diaboliques : Première époque

"Les Diaboliques : Première époque" de Jean-Claude Servais

Jean-Claude Servais a construit, en vingt-cinq ans, une œuvre exigeante, puisant son inspiration dans l’espace rural, faisant un leitmotiv des rapports de l’homme avec la nature, de la difficulté des relations humaines.

La Première époque des Diaboliques compile six récits aux titres composés avec cinq prénoms féminins et un prénom masculin. Chaque histoire traite d’un volet du fantastique qui règne dans les campagnes, où la nature dans son ensemble (faune et flore réunies) occupe une place prépondérante tout en restant mystérieuse.

Lienne raconte la lutte des femmes pour empêcher le Seigneur maudit de leur enlever les nouveaux-nés.
Amandine est la représentation païenne du renouveau, du réveil de la nature, de toutes les natures, jusqu’à ce que...
Hélène illustre un sujet classique du fantastique, lorsque la lune transforme certains êtres.
Nanon est la représentation de l’amour, l’amour d’une servante pour son maître, un amour exclusif...
Agnès est obsédée par la possession de la terre. Elle pousse son père à acquérir de plus en plus et enrage de la résistance d’un propriétaire. Mais certaines pâtures ne sont pas aussi innocentes qu’elles paraissent.
Théophile est un conte magnifique sur la différence, sur la disgrâce physique et la beauté morale.

Jean-Claude Servais possède l’art du conteur de veillées. Chaque récit inclut, outre un climat fantastique, l’aspect païen qui sourd de la nature, qui naît de ce milieu et mène à admettre des puissances occultes... Chaque histoire est l’occasion de revenir sur les rapports sociaux, mais aussi sur les rapports physiques. L’érotisme de Jean-Claude Servais est champêtre. Le milieu rural, en côtoyant et favorisant la transmission de la vie pour la faune, accorde au rapport sexuel humain le naturel de l’instinct. S’en priver serait contre nature !

Le graphisme de l’auteur est caractéristique. Il a su imposer un dessin puissant, empreint de classicisme, de réalisme de sensibilité et de poésie. Il rend palpable l’angoisse qui imprègne ses récits par un traitement des contrastes, du jeu des ombres.

Ces contes ont déjà été publiés en 1988 sous le titre : L’Almanach, en noir et blanc. Chaque histoire correspondait à un mois de l’année. Pour ma part, sans vouloir denier les compétences de coloriste de Guy Raives, je préfère la version initiale, lui trouvant une puissance un peu estompée, gommée par la couleur.

Serge Perraud

Les Diaboliques : Première époque, scénario et dessin de Jean-Claude Servais, mise en couleurs de Guy Raives, Casterman, février 2006, 88 pages, 12,50 €



Retour au sommaire