SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - TV -  Dead zone - saison 1

Article précédent :
FBI - portés disparus

Dead zone - saison 1

Article suivant :
Front de libération télévisuelle


Avec Anthony Michael Hall, Nicole De Boer, Chris Bruno, Sean Patrick Flanery
Paramount Vidéo

A la base, il y a le roman de Stephen King, sur un homme sortant du coma après plusieurs années d’état végétatif, ayant perdu une partie de sa vie, la femme qu’il aimait, et découvrant avec effarement qu’il possède un don de double vue particulier puisqu’il peut voir le passé et le futur lié à toute personne qu’il touche et surtout, il peut arriver à lui faire modifier son avenir si elle le souhaite. Dans la carrière de King, pas son meilleur roman, mais demeurant tout de même dans les réussites de par l’étude de ce médium un peu spécial, au nom des plus anonymes, Johnny Smith, cherchant à revivre malgré tout ce qu’il a perdu et à assumer ce qu’il va considérer comme une malédiction jusqu’à ce qu’il découvre qu’il peut sauver l’humanité des griffes d’un fou dangereux qui pourrait devenir président des USA. Ensuite, il y a un film, un chef-d’œuvre signé David Cronenberg qui offrit certainement à Christopher Walken le plus beau rôle de sa carrière, l’acteur magnifiant à merveille le désespoir d’écorché vif de Smith. Arrive maintenant, enfin depuis presque 6 ans maintenant, la série TV avec dans le rôle-titre Anthony Michael Hall, connu pour avoir été un teen-ager puceau et cul-cul la praline dans les comédies de John Hughes (« Breakfast Club », le matheux, c’était lui, ou dans le désopilant « Une créature de rêve ») qui s’en tire très bien, sans faire oublier Walken quand même. Une première saison agréable mais pas ultra passionnante, reprenant en gros le livre délayé sur chacun des épisodes, la saison se terminant par la révélation du futur de Greg Stillson (qu’incarne Sean Patrick Flanery alias « Young Indiana Jones »), ce candidat aux présidentielles dont Johnny va découvrir les sinistres desseins. Hormis ça, et malgré une réelle sympathie se dégageant de cette série plutôt réussie (les séquences de « double vue » sont très bien montrées) au fur et à mesure des saisons, force est de reconnaitre que ces premiers épisodes se suivent tranquillement sans être inoubliable. Certes, c’est bien mieux que certaines séries actuelles comme les « 4400 », mais on en attendait plus, ce qui arrivera par la suite. Donc, à regarder par curiosité, et histoire de bien se familiariser avec l’univers « Dead zone » télévisuel, où il arrive bien des choses dans le petit bled campagnard de Johnny Smith. Côté DVD, ben, le vide total question bonus. Très frustrant, espérons qu’ils feront mieux avec la saison 2.

Note : 6/10 DVD : 1/10 (copie excellente, format d’origine 1.77 image 16/9ème, compatible 4/3 )
Bonus : nada total.

St. THIELLEMENT




Retour au sommaire des infos TV

S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com