SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  A - F -  Evilenko
"Evilenko"
de David Grieco

Avec Malcolm McDowell, Marton Csokas, Vernon Dobcheff
Free Dolphin Vidéo

Phénomène de société depuis leur reconnaissance, les serial-killer sont aussi une source d’inspiration pour le cinéma, avec plus ou moins de succès. A des références, majeures, telles que « Seven » (de David Fincher, dont le prochain film traitera d’un autre sacré psychopathe, « Zodiac », qui terrorisa San Francisco à la fin des années 70), « Henry portrait of a serial-killer », ou encore « L’étrangleur de Boston », suivies par d’autres très respectables comme « Les tueurs de la lune de miel » (dont une nouvelle version va bientôt arriver avec John Travolta en flic les poursuivant, lesquels sont incarnés par Jared Leto et Salma Hayek, alors qu’en vrai, le couple était assez ingrat physiquement surtout Martha Grimes...), on a droit aussi aux navets comme l’exécrable « Dahmer » par exemple ou le médiocre « Gacy », lequel fut bien mieux servi par l’excellent téléfilm « To catch a killer » avec Brian Dennehy dans le rôle-titre de ce « respectable » notable qui violait et assassinait des adolescents gays. Point commun à tous ces films : ils traitent de serial-killers américains. La Russie possède pourtant un des cinq plus grands serial-killers tristement célèbres, Tchikatilo. Un premier film, remarquable, « Citizen X » racontait son histoire et comment il réussit à tuer, violer, dévorer, mutiler cinquante-trois jeunes enfants pendant une décennie sans être inquiété par un pouvoir politique qui refusait de reconnaitre un tel monstre chez eux. « Evilenko » en est une nouvelle version. Mais qui lui est bien plus inférieure, malgré pourtant un grand travail de recherches initiales.
Le problème provient essentiellement de son interprète principal, Malcolm McDowell. Autant l’acteur britannique peut parfois être carrément démentiel et stupéfiant, autant il peut de par ses excès faire sombrer son jeu dans une outrance qui nuira au film. Comme c’est définitivement le cas ici. Ceci en plus d’une réalisation bien moins maitrisée que celle d’un Chris Gerolmo pour son « Citizen X », moins intense (Gerolmo s’appliquant aussi à démontrer le laxisme d’un pouvoir ne croyant pas à de telles horreurs chez « eux » !) et surtout plus théâtrale. Le summum étant atteint avec la confrontation finale entre le flic et le tueur, ou le premier se met au niveau du monstre pour mieux le confondre dans une scène somme toute ridicule. Là où retenue, sobriété, simplicité faisait la force de « Citizen X » au point de nous glacer le sang, « Evilenko » joue la carte des chocs et ne trouve jamais le juste ton pour cerner la personnalité si banale et terrifiante de Tchikatilo. Mais cette édition Collector mérite tout de même sa place dans une DVDthèque. Déjà parce qu’elle est la seule en zone 2 consacrée à ce serial-killer, même si le film est décevant, et surtout, surtout, il y a dans les bonus des reportages d’époque sur le procès, et des témoignages de voisins de Tchikatilo. Les entendre le décrire et voir le vrai visage du tueur lors de son procès fait prendre toute la mesure de l’échec du jeu de McDowell qui surenchérit dans les grimaces alors que Tchikatilo reste d’une sobriété déconcertante, comme l’a si parfaitement traduit Jeffrey DeMunn (le sheriff de « Hitcher ») qui l’interpréta dans « Citizen X ». C’est ce second disque, bien rempli par ses documents, qui fait l’intérêt indispensable de ce DVD, en attendant de compléter une éventuelle sortie française un jour de « Citizen X », seule réussite cinématographique liée à l’abominable carrière d’un des pires serial-killers du vingtième siècle, le russe Tchikatilo.

Note : en même temps vient de sortir aux Editions Anne Carrière le livre « Tchikatilo, camarade serial-killer » par Iryna Piliptchuck, qui a regroupé le plus d’informations possibles sur ce tueur. Un documentaire écrit glacial.

Note : 4/10 DVD : 7/10 : copie excellente, format d’origine 1.85 image 16/9ème ; bonus : documentaire sur le tournage du film, le procès de Tchikatilo, interviews ; scènes coupées, bande-annonce.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire