SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Alpha

"Alpha" de Hugues Fléchard et Stéphane Douay

Ni une trilogie, ni un triptique : "le premier de trois niveaux d’organisation".

En préface sur la page 2, je cite : "Merci à Dominique Aubier et ses ouvrages qui ont largement contribué à la pensée des concepts développés dans ces « trois niveaux d’organisation » qu’est Matière Fantôme."

Moi qui croyais que la bande dessinée se résumait en une production de « petits mickeys » [1] divertissants. Cerveau primaire du XXème siècle que j’étais ! Tout concept, idée, pensée, prémice d’hypothèse peut très bien être dessiné en bande.

Des réalistes aux impressionistes, les peintres ont bien réussi à faire passer leurs perceptions, émotions, sentiments et visions du monde hors des prismes que notre éducation béotienne nous laissait apercevoir. Pourquoi une BD pourrait-elle ne pas sortir des rangs de l’humour franco-belge, de l’héroic-fantasy, des mangas ou des comics body-buildés ?

Matière fantôme n’est pas de la science-fiction, ce n’est plus de la BD, c’est de la philosophie ... Malheureusement brute de fonderie, j’ai bien peur de ne pas avoir de références et de n’y avoir rien compris. J’espère que vous m’en voulez, parce que si vous m’en voulez, c’est que vous avez compris et que vous pourrez m’expliquer.

Alpha est un album à l’ambiance très sombre. Et c’est voulu, car quand il y a matière à espoir le dessin s’éclaircit et les couleurs savent presque chanter. La narration [2]commence par une naissance au sens physique du terme : on passe du milieu liquide au milieu gazeux. La suite est comme tout humain pourrait se la matérialiser, une lutte pour la vie sinon pour la survie, la recherche du pourquoi du comment. En se posant beaucoup de questions, le personnage est seul mais ne soliloque pas, il pense. La plupart des monologues [3] sont des questions. Les réponses, le personnage devra aller les chercher lui-même au cours de son cheminement hasardeux.

Personnalités écorchées ayant du mal à s’extérioraliser ou simple délire appliqué à des lectures trop compliquées pour mon cerveau binaire ? y’a des fois où je me dis que le coup de rouge accompagnant le saucisson précédant la partie de pêche ... c’est basique, physique et charnel ... disons que le plaisir n’est pas le même.

Matière fantôme : sommes nous fait réellement de chair et d’os ? Sommes nous le résultat d’une création imaginaire d’une entité toute aussi imaginaire ? Cheminons-nous dans un univers fini ou avons nous l’éternité de temps et d’espace pour nous rendre compte de notre impasse ? [4]

Dessin : Stéphane Douay
Scénario :Hugues Fléchard
Fresque et couleurs : Irène Häfliger

Matière fantôme :
- tome alpha.

A paraitre
- tome bêta.
- tome delta.

Edition Dupuis
Collection Empreinte(s)

Tof Fauvet



Retour au sommaire