SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No106
106
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  Profession profiler (Mindhunters)
"Profession profiler (Mindhunters) "
de Renny Harlin

Avec Jonny Lee Miller, LL Cool J, Val Kilmer, Christian Slater, Kathryn Morris
Gaumont Columbia TriStar Home Vidéo

Drôle de carrière pour l’avant-dernier film du finlandais fou, j’ai nommé Renny Harlin. Celui qui débuta vraiment sa carrière dans le Fantastique avec le bon « Prison » (dans lequel débutait aussi Viggo Mortensen dans le rôle principal !), ne décroche plus aussi facilement les gros beaux projets d’Hollywood comme ce fut un temps avec « 59 minutes pour vivre », « Cliffhanger », « Au revoir à jamais » et « Peur bleue », ces deux derniers ayant été des fours commerciaux monumentaux, ceci expliquant peut-être cela. Comme on l’avait dit pour « L’exorciste au commencement », Harlin est devenu un mercenaire. Et juste avant sa préquelle de « L’exorciste », il avait donc signé ce qui devait constituer une série B d’action qui aurait pu avoir un joli succès commercial. Mais comble de malheur, le film est monté, remonté, coupé, sa distribution se fait attendre au point qu’il reste dans les tiroirs pendant facilement deux ans. Tous les bruits courent alors sur « Profession profiler », au point d’en faire le navet de a carrière d’Harlin. Et quand enfin il sort, on demeure sceptique : certes, ce n’est pas le « Seven » du troisième millénaire, mais ce n’est certainement pas non plus la bouse tant annoncée.
Afin de finaliser leur examen d’entrée au FBI, de jeunes profilers sont envoyés sur une île où ils devront déjouer les plans d’un serial-killer dans un jeu proche de la réalité. Sauf que l’un d’eux se voit rapidement éliminé de façon glaciale, ne laissant planer aucun doute : ils sont prisonniers d’un psychopathe redoutable qui les occis un par un de façon implacable. Une seule façon de s’en sortir : devancer les plans du tueur qui peut-être aussi d’un des profilers.
C’est simple, c’est une variante de « Dix petits nègres » appliquée au thème de la chasse au super serial-killer, le tout concocté de façon toujours aussi énorme, bestiale, violente voir sadique par un Renny Harlin qui croit tenir là un chef-d’œuvre. Bon, son film est plaisant, malgré quelques bourdes scénaristiques, se laissant voir sans aucun déplaisir. On cherche le tueur, on élimine les plus probables, on garde les improbables et on arrive quand même à être surpris ! Quant aux motivations de notre tueur, elles sont débiles mais en même temps, au vu des motivations connues de bien des célèbres serial-killer, pourquoi pas ? Tout cela est rondement mené, sans finesse certes, mais par un spécialiste de l’action très pachydermique conjuguée à ces pointes de violence sadique qui ont fait sa réputation. Maintenant, il faut regarder les bonus où, au hasard des documentaires sur les cascades, les entretiens avec de vrais agents du FBI, on y découvrira la création surprenante de ce camp d’entrainement et surtout, on y (re)découvrira la grande autosatisfaction de Renny Harlin. Ce gars est incroyable : il a créé son propre site (http://www.rennyharlin.com, allez-y, c’est surprenant !), veut nous faire accepter qu’il est un génie du genre, etc... Son commentaire vaut son pesant de cacahuètes (on y apprend que le scénario fut remanié de multiples fois, avec en dernier la patte d’Ehran Krueger, celui-là même qui écrivit l’excellent remake de « Ring » mais aussi sa désastreuse suite, et récemment le pas terrible « La porte des secrets ») qu’il remercie pour avoir fait de « Profession profiler » le film qu’il est aujourd’hui. Certes, encore une fois, c’est une très bonne grosse série B, mais ça s’arrête là, hein.

Note : 7/10 DVD : 8/10 (copie excellente, format d’origine 2.35 image 16/9ème)
Bonus : commentaire audio de Renny Harlin ; reportages : entrainement avec les « profilers », sur le site du tournage, sur les cascades ; bandes-annonces d’autres films.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire