SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  L’incroyable homme invisible

"L’incroyable homme invisible" de E.G. Ulmer


Titre : The Amazing Transparent Man
Réal : E.G. Ulmer
Avec : Douglas Kennedy
Marguerite Chapman
James Griffith
Ivan Triesault

Durée : 58 minutes
Origine : USA
Année : 1960
Genre : Savants fous
Editeur : Bach Films
3 / 6

Résumé :

Un savant retenu en otage est forcé de rendre invisible un repris de justice qu’un mégalomane fait chanter pour l’obliger à cambrioler des banques.

Critique :

Y a pas à dire, dans les fifties, les cinéastes savaient aller à l’essentiel. Pensez donc que ce métrage ne dure que 58 minutes et, pourtant, il propose un mélange des genres assez bien enlevé.
Intrigue d’espionnage, ambiance polar, petit discours politique sur le péril atomique, récit de science-fiction, angoisse et thriller sont donc de la partie.
Alors bien sûr, les personnages ne sont pas vraiment développés et le scénario se préoccupe surtout d’avancer rapidement sans trop se soucier des pages perdues en route. N’empêche qu’on ne s’ennuie pas, malgré un point de départ pas franchement passionnant et surtout assez peu développé.
Un des points noirs du film réside sans doute dans son budget absolument ridicule. En effet, on espère voir une armée d’hommes invisibles partir à la conquête du monde sous les ordres de groupuscules terroristes mais il faudra se contenter d’un unique voleur de banque au service d’un gangster de bas étage. Tout de suite cela parait moins palpitant.
Et pourtant, le récit - quasi intégralement tourné dans un décor unique, la maison des méchants - est agréable à suivre.
Evasion de prison, arrivée dans un repère pourvu d’un laboratoire expérimental, savant fou contraint de poursuivre ses essais pour sauver la vie de sa fille kidnappée, repris de justice transformé en homme invisible par un type décidé à conquérir le monde, etc.
Tous les gros clichés du fantastique rétro sont présents, dans une ambiance serial assez haletante. Edgar G. Ulmer a davantage mérité sa place au panthéon du cinéma avec le cult-movie Detour mais ce petit quickie très bis saura satisfaire les amateurs de curiosité astucieusement bricolée.
Malgré les critiques dévastatrices lues ici et là, le film mérite mieux que sa sinistre réputation. Sans être un chef d’œuvre, le produit se laisse voir et il y a de pire manière d’occuper une heure de son temps.

SI VOUS AVEZ AIME CE FILM, ESSAYEZ EGALEMENT :

-  L’Homme Invisible

-  L’Homme sans ombre

Pizzoferrato Fred (2005)

DVD disponbible chez Bach Films (cliquez sur le nom)

Bach Films


Retour au sommaire des films bis et culte